Collomb : "Je consacre deux jours par semaine à Macron"

Invité hier soir de l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché", sur France 2, le sénateur-maire de Lyon a expliqué pourquoi il soutenait l'ancien ministre.

Alors qu'Emmanuel Macron participait au Sommet des réformateurs européens hier, Gérard Collomb était invité le soir même dans "On n'est pas couché", sur France 2. Et l'essentiel des questions ont tourné sur les raisons de son soutien public à l'ancien ministre de l'Économie, qui pour le maire de Lyon est le candidat potentiel à l'élection présidentielle "qui fait le plus rêver".

 

"Apporter l'expérience du terrain"

"Je lui consacre deux jours par semaine, a expliqué Gérard Collomb. On travaille ensemble sur la façon dont il doit avancer dans le chemin qu'il veut tracer. Et on essaie de voir quelles sont les grandes thématiques... Moi, je peux peut-être lui apporter l'expérience du terrain, la connaissance non pas seulement théorique des choses mais pratique." Il s’enorgueillit d'ailleurs du modèle lyonnais "de développement économique et de justice sociale".

Bien entendu, il n'est pas catégorique sur la candidature ou non d'Emmanuel Macron. Mais il répond : "Il me semble qu'il est en train d'accomplir un chemin qui théoriquement devrait le mener [vers la présidentielle]. Sa problématique est celle des progressistes. On voit qu'on risque d'être éliminé de l'élection présidentielle. Pour lui, c'est important qu'une pensée progressiste et moderne soit représentée, et puisse être qualifié pour le deuxième tour face à Marine Le Pen."

"Maire de Lyon ? Il y pense peut-être"

Par la suite, Gérard Collomb élude les questions sur le positionnement (droite, gauche, centre ?) de son poulain, évoque rapidement l'accueil des migrants de Calais dans la Métropole, le cumul des mandats qu'il défend, le futur institut de la civilisation musulmane. Pas d'infos ni de prise de parole claire sur ces sujets locaux précis, on est dans une émission de divertissement à dimension nationale...

On revient toujours au sujet Macron. Et on se souvient alors d'une intervention de Yann Moix en début d'émission, qui interpellait le maire de Lyon, en lui disant que si Lyon était génial au point de venir deux jours par semaine, Emmanuel Macron n'avait qu'à en devenir le maire. Et Gérard Collomb de répondre, dans un sourire forcé : "Mais quelques fois, il y pense peut-être..."

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut