Gérard Collomb à un meeting En Marche, en 2017 © Tim Douet
Gérard Collomb à un meeting En Marche, en 2017 © Tim Douet
Article payant

Gérard Collomb en route vers le mandat de trop ?

Depuis Paris, Gérard Collomb est gagné par un accès de fébrilité quant aux scrutins locaux de 2020. Pour enrayer un mauvais alignement des planètes, il a précipité l’annonce de sa candidature aux élections municipale et métropolitaine. Son entourage redoute tout autant la fin de l’état de grâce macronien que l’aspiration au changement après dix-sept ans de règne et un intermède ministériel.

Il est de retour. Gérard Collomb briguera un quatrième mandat à la mairie et à la métropole de Lyon en 2020. Le faux suspense a pris fin au détour d’un entretien accordé à L’Express. Cette annonce n’a surpris personne. L’entourage du ministre de l’Intérieur tablait sur un départ autour des élections européennes, cette promesse sera tenue. Les signaux de son retour se multipliaient ces dernières semaines. Gérard Collomb a passé tous ses week-ends de septembre à Lyon. Il a écumé les forums des associations en distillant l’idée que son bail ministériel toucherait bientôt à sa fin. Le timing de sa démission programmée interpelle en revanche la classe politique. En annonçant le calendrier de son propre remaniement, démarche inédite sous la Ve République, Gérard Collomb fait le choix de Lyon. Quitte à se mettre dans une situation délicate pour ses derniers mois à Paris – comme n’ont pas manqué de le rappeler Les Républicains. “En cette période sensible, y a-t-il encore un patron des forces de police et de gendarmerie ? interroge ainsi Philippe Cochet. Le ministre a les idées ailleurs ! Il n’est pas totalement mobilisé dans la lutte contre le terrorisme et la protection quotidienne des Français.” “L’image est désastreuse. Gérard Collomb n’a pas le sens de l’État. Quand on est responsable de la sécurité de 65 millions de Français, on ne peut pas annoncer sa démission six mois à l’avance parce que des élus de sa majorité à la métropole prennent leurs distances avec lui”, s’étrangle un socialiste villeurbannais. Le timing de cette annonce intrigue aussi un député LREM proche de Gérard Collomb : “Je ne comprends pas sa stratégie. Il veut bloquer les options politiques à Lyon en annonçant son retour, mais personne ne le menaçait réellement. Ces derniers jours, il flippe à cause du décrochage dans les sondages.”

Il vous reste 82 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Agriculteur traitant un champ aux pesticides – région de Lille, 2016 © Denis Charlet / AFP
Plusieurs maires, en France, ces dernières semaines, ont pris des arrêtés interdisant l’utilisation des pesticides sur leur territoire. A Lyon, les écologistes poussent en ce sens. Et pestent contre le maire, Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut