Manuel Valls et Thierry Braillard
© Tim Douet

Braillard et les radicaux quitteront-ils le gouvernement ?

Mercredi, les radicaux de gauche étudieront une éventuelle sortie du gouvernement. Une question qui divise le PRG, même si tous s’accordent à dire que l’attitude du PS à leur égard est tout sauf satisfaisante. Thierry Braillard, le ministre lyonnais, pourrait être victime du choix collectif de sa famille politique.

Entre le PS et le Parti radical de gauche (PRG), la seule formation de la gauche plurielle qui participe encore au gouvernement, le torchon commencerait-il à brûler ? Le JDD s'en faisait l'écho dans son édition de dimanche (lire ici).

Depuis une semaine et sa défaite aux sénatoriales, Jean-Michel Baylet, le président du PRG, est très remonté contre les socialistes. À tel point qu'il prône une sortie du gouvernement et même de la majorité pour ses troupes. "Dans notre parti, deux camps s'opposent. Il y a d'un côté Baylet qui voudrait que l'on parte et une autre ligne qui souhaite rester dans la majorité, mais qui demande des éclaircissements et des engagements aux socialistes sur les prochaines échéances", confie-t-on dans l'entourage de Thierry Braillard.

“Le PS doit changer d’attitude envers nous”

Le secrétaire d'État aux sports et conseiller municipal de Lyon serait plutôt sur la deuxième ligne. Les sénatoriales ont fendillé le contrat de confiance entre les deux formations. Dans le Rhône, le PS n'a pas laissé de place éligible au PRG. En Ardèche, les radicaux reprochent aux socialistes de ne pas avoir fait voter pour leur candidat, en contradiction avec un accord préalablement passé.

À l'assemblée, le groupe des radicaux de gauche forme, du fait des frondeurs socialistes, un groupe charnière. Le PRG a réussi à le monnayer en ministère mais, pour Jean-Michel Baylet, qui n'avait pas obtenu le ministère qu'il souhaitait lors de la formation du gouvernement Valls II, ce n'est désormais plus suffisant. "Le PS doit changer d'attitude envers nous", assure un cadre du parti.

Jean-Michel Baylet doit rencontrer François Hollande ce mardi soir, à la veille d'un bureau national du PRG où la question de l'appartenance à la majorité pourrait être à l'ordre du jour. Thierry Braillard pourrait-il faire les frais de la fronde du PRG contre un PS hégémonique ou sera-t-il exclu s'il prête allégeance à Manuel Valls plus qu'à sa famille politique, comme certains le subodorent au PRG ? "Il ne sera pas exclu et je ne pense pas que les radicaux quitteront le gouvernement ou la majorité. Et puis, qu'il soit fidèle à Manuel Valls, c'est quand même la moindre des choses pour un ministre", sourit-on dans l'entourage du secrétaire d'Etat.

1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 6 octobre 2014

    La soupe est trop bonne et on tuerait père et mère pour continuer à manger à la gamelle, se footant complètement de la démocratie Mais doit on s'en étonner quand on connait tout l'opportunisme personnel qui anime cet homme insignifiant ? Bien loin de lui la notion d'intérêt général pour cet élu élevé à la gamelle COLLOMB

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut