Bernard Accoyer répond à Étienne Blanc

Vendredi, Étienne Blanc va lancer le collectif Rhône-Alpes 2015 : la reconquête. Une plateforme de parlementaires qui doit plancher sur comment regagner une collectivité gérée depuis déjà deux mandats par le socialiste Jean-Jack Queyranne. Dans les faits, ce micro-parti politique se veut une écurie pour le député de l'Ain engagé dans une bataille interne à l'UMP pour tirer la liste en mars 2015. Dans la compétition interne, il doit en découdre avec des rivaux aux CV plus prestigieux : Michel Barnier, commissaire européen, ou Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale de 2007 à 2012.

Ce dernier a réagi, ce jeudi, à l'initiative d'Étienne Blanc. Le député maire d'Annecy-le-Vieux "s’interroge sur l’opportunité d’organiser dès aujourd’hui une conférence de presse et craint que cette initiative soit prématurée voire même contre-productive pour l’unité de l’UMP à la veille d’une série d’échéances électorales majeures". Dans son communiqué, Bernard Accoyer ne fait pas étalage de ses ambitions personnelles mais suggère un sondage comme mode de désignation du candidat le moment venu.

Surtout il lance un appel à ne faire de précampagne "qui viendrait encore brouiller ou diviser notre mouvement alors qu’il a un besoin pressant de clarté et d’unité". Lundi matin, Étienne Blanc était l'invité de L'autre direct et appelait Bernard Accoyer à le rejoindre. Il n'a pas été entendu. Vendredi matin, l'ancien président de l'Assemblée sèchera le début de la campagne interne à l'UMP pour les régionales.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut