Accusé de viol, le président de SOS Racisme se retire des régionales

Amar Thioune, le président régional de SOS Racisme, a décidé de se retirer de la campagne des régionales après sa mise en examen pour “viol” et “violences conjugales”.

SOS Racisme venait de dénoncer le refus de Laurent Wauquiez de rencontrer les associations LGBT alors qu'il avait rencontré celles de la Manif pour tous. Le candidat LR a contre-attaqué en demandant à Jean-Jack Queyranne de retirer Thioune, le président régional de SOS Racisme, après la divulgation de sa mise en examen pour "viol" et "violences conjugales".

Ces accusations ont conduit Eliane Giraud, tête de liste du PS en Isère, à demander à son colistier (18e sur la liste) de se retirer de la campagne. Une requête qui a été acceptée par Amar Thioune, qui a en parallèle une nouvelle fois contesté les faits qui lui sont reprochés.

Ce mercredi, Laurent Wauquiez avait par voie de communiqué demandé des explications "immédiates à Jean-Jack Queyranne, qui ne peut cautionner une telle situation”, ajoutant qu'il était “grand temps que le candidat du Gouvernement adopte un comportement attendu par les habitants de la région, cette révélation venant s’ajouter à une longue litanie de scandales qui ont émaillé la gestion du président sortant”.

Le président de SOS Racisme s'était auparavant étonné du "timing de cette mise en examen" à quelques jours du premier tour des élections régionales, alors que la plainte datait de deux mois. Une information judiciaire "pour faire toute la lumière sur cette affaire", avait indiqué le procureur de la république.

à lire également
Le parti Les Républicains a entériné son programme pour les élections européennes lors du conseil national qui s'est tenu à Lyon ce week-end. Laurent Wauquiez veut incarner l'alternative entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut