A Lyon, les écologistes ne veulent plus de nouvelles tours à la Part-Dieu

Grégory Doucet et Bruno Bernard, les candidats écologistes à la ville de Lyon et à la métropole, présentaient ce lundi soir leur quartier de la Part-Dieu amendé : plus végétal et surtout moins haute.

La skyline lyonnaise va se figer si les écologistes venaient à prendre le pouvoir à la métropole ou à la ville de Lyon le 22 mars. Ce lundi soir, leurs candidats à ces deux élections, Bruno Bernard (métropole) et Grégory Doucet (municipales à Lyon) déambulaient dans un quartier qu’ils veulent végétaliser et dont ils veulent ralentir le développement. Les tours rêvés par Gérard Collomb constituent à leurs yeux un danger pour le quartier, mais plus généralement pour l’ensemble de la métropole. Les travaux qui sont actuellement menés comme To Lyon ou Silex iront toutefois à leur terme. “Les projets qui sont dans les tiroirs vont y rester”, sourit Grégory Doucet, candidat EE-LV à la mairie de Lyon.

Réduction de voiries

“Nous n’allons pas les faire sauter, mais nous arrêterons la construction de nouvelles tours. On ne peut pas rajouter indéfiniment des activités à la Part-Dieu. Il faut rééquilibrer sur les 59 communes de la métropole. La densification de la Part-Dieu augmente la saturation de la gare et gentrifie le coeur de la métropole”, pointe Bruno Bernard, candidat EE-LV à la présidence de la métropole. Les deux écologistes ont aussi esquissé le nouveau plan de circulation qu’ils veulent initier dans le quartier. Le boulevard Vivier Merle comme la rue Bonnell perdrait une voie pour les automobiles. Les rues Bouchut et Pompidou elles ne rouvriraient pas à la circulation automobile.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut