A Lyon, les écologistes ne veulent plus de nouvelles tours à la Part-Dieu

Grégory Doucet et Bruno Bernard, les candidats écologistes à la ville de Lyon et à la métropole, présentaient ce lundi soir leur quartier de la Part-Dieu amendé : plus végétal et surtout moins haute.

La skyline lyonnaise va se figer si les écologistes venaient à prendre le pouvoir à la métropole ou à la ville de Lyon le 22 mars. Ce lundi soir, leurs candidats à ces deux élections, Bruno Bernard (métropole) et Grégory Doucet (municipales à Lyon) déambulaient dans un quartier qu’ils veulent végétaliser et dont ils veulent ralentir le développement. Les tours rêvés par Gérard Collomb constituent à leurs yeux un danger pour le quartier, mais plus généralement pour l’ensemble de la métropole. Les travaux qui sont actuellement menés comme To Lyon ou Silex iront toutefois à leur terme. “Les projets qui sont dans les tiroirs vont y rester”, sourit Grégory Doucet, candidat EE-LV à la mairie de Lyon.

Réduction de voiries

“Nous n’allons pas les faire sauter, mais nous arrêterons la construction de nouvelles tours. On ne peut pas rajouter indéfiniment des activités à la Part-Dieu. Il faut rééquilibrer sur les 59 communes de la métropole. La densification de la Part-Dieu augmente la saturation de la gare et gentrifie le coeur de la métropole”, pointe Bruno Bernard, candidat EE-LV à la présidence de la métropole. Les deux écologistes ont aussi esquissé le nouveau plan de circulation qu’ils veulent initier dans le quartier. Le boulevard Vivier Merle comme la rue Bonnell perdrait une voie pour les automobiles. Les rues Bouchut et Pompidou elles ne rouvriraient pas à la circulation automobile.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de publier son bilan des personnes hospitalisées à cause du coronavirus COVID-19 à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces chiffres n'indiquent qu'une tendance de l'épidémie, il montre une évolution qui reste stable. 
72 commentaires
  1. Galapiat - 18 février 2020

    Enfin !! un projet d'avenir pour Lyon on cesse d'améliorer l'offre commerciale, on n'ouvre plus le tunnel Vivier-merle pourtant rénové,voies rétrécies voir supprimées bref un petit aperçu de ce qui nous attend avec la secte verte. Nous serions alors au bord du gouffre mais nous ferions un grand pas en avant !!.

    1. Space opera - 18 février 2020

      Mais grave ! Encore heureux qu'à la Métropole, les Verts soient loin !

      1. Abolition_de_la_monnaie - 18 février 2020

        Encore des économistes savants qui vont nous expliquer comment la croissance économique peut être infinie sur une planète aux ressources limitées ? :o)

        On attend vos explications.

        1. jman - 18 février 2020

          A voir comment la mairie de Grenoble gère le quotidien de leurs administrés (disparition des commerces, des restaurant, etc en centre ville!!! suppression en grande partie des places de parking) et il ne semble pas que d'un point de vue finances se soient l'extase!!!!! vous m'avez compris je pense que les verts sont loin de pouvoir gérer une ville comme Lyon et encore moins la métropole!!!

          1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

            Alors ? Comment la croissance économique peut être "infinie" sur une planète aux ressources limitées ? 🙂

        2. Jipe - 19 février 2020

          Les 2 boss ecolos ont juste dit nie à la part dieu mais ok pour construire ailleurs
          Ils ne sont pas en phase avec vos propos ou je me trompe ?

        3. Jiphoune - 25 février 2020

          Cette question classique des écolos repose sur un postulat daté : celui de la société de consommation.
          Vous auriez raison si nous étions encore dans les années 1960-1970. Ce n’est plus le cas. Nous vivons dans une économie de la connaissance, du partage et des loisirs et des services. Par exemple, les gens achètent moins de voitures mais utilisent l'autopartage.
          On peut tout à fait créer de la valeur et de la croissance économique sans que ça soit forcément lié à de la pollution ou à l’épuisement des ressources. Quelques exemples :
          - L’économie numérique
          - Les services à la personne et la santé (de plus en plus importants dans une société vieillissante)
          - L’hôtellerie-restauration
          - L’agriculture et l’alimentation bio (plus de qualité, plus de valeur ajoutée donc plus de PIB)
          - Les technologies vertes (construire des éoliennes, isoler les bâtiments, recycler,...)
          Penser que l’économie se résume à creuser la terre pour extraire des matières premières épuisables et fabriquer des objets en masse qui seront jetés ensuite est une vision extrêmement simpliste et ringarde de l’économie. L'économie d'aujourd'hui est en grande partie fondée sur des produits non matériels. Je ne suis peut-être pas un économiste savant mais ceux qui pensent cela ne le sont pas non plus.

    2. audrey - 3 mars 2020

      Les écologistes souhaitent soutenir la prospérité et l'emploi en développant des activités moins polluantes et sortir de la sur-consommation. Mais surtout, avec eux, les projets municipaux seront conçus avec les habitant des quartiers. Demandez aux habitants de la Part-dieu ce qui compte pour eux, pour leur bien-vivre au quotidien. Je ne pense pas qu'ils demandent de nouvelles constructions!

  2. Mlyon1 - 18 février 2020

    Comment les écolos peuvent ils prétendre lutter contre l’étalement urbain et refuser dans le même temps les constructions en hauteur?

    1. Space opera - 18 février 2020

      Ben en détruisant notre économie, pardi !

      1. Abolition_de_la_monnaie - 18 février 2020

        Il est grand temps de changer d'économie lorsque cette dernière détruit l'avenir de la race humaine et des autres espèces.

        1. Jipe - 19 février 2020

          Pourquoi ne pas mentionner la croissance de la population humaine qui est un facteur non négligeable dans votre analyse
          Bizarre que vous n'en parliez pas

          1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

            C'est à dire ? Vous êtes un malthusien ?
            La croissance d'une population mondiale n'a rien à voir avec une croissance économique localisée même si tout est interconnecté.
            Décider comme le fait Collomb et tous les croissantistes, de pomper l'activité des villes autours pour faire croire Lyon, c'est nocif pour tout le monde.

          2. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

            (pour faire "croître" Lyon)

          3. Jipe - 19 février 2020

            @abolition
            Je n'arrive pas à vous répondre directement suite à votre commentaire
            "Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020
            C'est à dire ? Vous êtes un malthusien ?
            …."
            Je faisais simplement remarquer que vous considérer notre type d'économie comme seul facteur destructeur de la race humaine et des autres espèces
            A mon avis il n'y a pas que le type d'économie qui est en cause.
            L'accroissement continu et accéléré de la population sous l'effet de plusieurs facteurs fait que nous consommons de plus en plus de ressources même si nous réduisons notre consommation individuelle. C'est il mes semble une simple réflexion de bon sens sans verser dans le malthusianisme
            De même avons nous (habitant des pays développés) assez de malhonneté pour demander aux habitants des pays qui souhaitent se développer la mise en œuvre de restriction comme le font certains dans de brillants rapports qui sortent régulièrement sur le péril CO2.

          4. Abolition_de_la_monnaie - 20 février 2020

            @Jipe
            Bien sûr qu'il faut que NOUS, pays soit disant développés, arrêtions d'imposer la "croissance" aux pays pauvres, car c'est nous qui les poussons à cela pour rembourser leurs intérêts de dettes. Leur bien être, nos pays banquiers n'en ont rien à faire ! Et on les transforme en "usine" pour notre compte.
            C'est scandaleux, et je m'étonne que vous souhaitiez leur servitude sous prétexte qu'ils aient accès à "la croissance".
            C'est une escroquerie intellectuelle qui n'a rien à voir avec le fait qu'ils n'ont toujours pas l'eau potable et l'électricité.

    2. Abolition_de_la_monnaie - 18 février 2020

      @Mlyon1 :
      les constructions en hauteur dont vous parlez, les "tours", sont beaucoup plus énergivores que des constructions sur 5 ou 7 étages. Vous êtes juste là pour promouvoir le béton et la spéculation immobilière.
      L'étalement urbain n'existe que par les maisons individuelles et les "zones d'activités". Et ça, c'est rendu possible uniquement grâce à la civilisation de la voiture (à la mode américaine).
      Votre modèle de société est obsolète.

      1. Jipe - 19 février 2020

        Merci de préciser vos sources sur le caractère énergétivore des tours. Les affirmations répétées ne suffisent pas à faire la vérité
        En tout sur la part de béton entre une tour e des immeubles de 5 à 7 étages je pense que vous faites une erreur d'appréciation

        1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

          J'aimerai bien vous donner mes sources qui démontrent que les tours sont plus énergivores que des habitats de 5 à 7 étages, mais (sans sombrer dans le complotisme), un certain nombre d'études "disparaissent" des moteurs de recherche. Vous pouvez chercher des documents qui comparent les petites constructions et les grandes tours sur internet... moi je ne retrouve plus rien : ni des choses contre ni des choses pour.
          (si vous êtes plus doué que moi, n'hésitez pas à intervenir).

          Ce que je peux vous dire sans ces sources, c'est que la gravité fait qu'il faut des tas de relais supplémentaires : pour montrer l'eau, pour les ascenseurs (vitesse qui doit être augmentée), pour la sécurité (liée à la grande hauteur), pour le tangage (avec le vent etc). Les contraintes ne sont pas les mêmes, tout est plus compliqué et donc nécessitent plus de ressources pour faire une tour géante.

          Et également, le béton et les poutres d'acier ne sont pas nécessaires pour faire des immeubles.
          Pour les tours, si.

          1. Jipe - 19 février 2020

            Vraiment dommage que les études disparaissent sur la toile
            Vous avez surement raison sur la consommation électrique des ascenseurs et des surpresseurs d'eau mais au final ceci est bien peu au regard du reste et notamment de la partie CVC (pardon chauffage, ventilation, climatisation)
            Vous affirmez "Et également, le béton et les poutres d'acier ne sont pas nécessaires pour faire des immeubles.
            Pour les tours, si."
            Cette affirmation montre que manifestement vous n'êtes pas un homme averti en matière de génie civil
            Je vous invite à prendre le temps de regarder les construction d'immeubles de quelques étages qui se construisent sur Lyon et sa périphérie. Si vous en trouver sans béton ni acier faites moi signe. je vous rappelle à toute fins utiles que le béton armé comporte une part d'acier.
            Ailleurs dans le monde il est possible de trouver des immeubles de quelques étages fait dans d'autres matériaux mais pas en France.
            C'est toujours plus simple d'affirmer sans démonstration que de le faire objectivement

          2. Abolition_de_la_monnaie - 20 février 2020

            Faire des immeubles de 5 étages en bois, est possible.
            Renseignez vous.
            Que ça ne se fasse pas chez nous, c'est normal : nos puissants groupes cimentiers n'y ont aucun intérêt 🙂

          3. Jipe - 21 février 2020

            @Abolition
            Effectivement en France on commence à construire des immeubles en bois mais bien évidemment de faible hauteur (5 voir 7 étages)
            Le vrai frein aujourd'hui c'est le manque de savoir faire et d'entreprises ayant les compétence requises pour produire les éléments préfabriqués de construction.
            Nous n'avons jamais eu hormis dans les zones montagneuses de tradition de construction en bois à la différence des pays scandinaves ou de l'Amérique du nord notamment
            C'est à mon sens ce manque de tradition (expérience) qui explique notre retard
            Historiquement les gens se servaient des ressources locales pour construire ce qui explique la brique et les tuiles dans certaines régions et la pierre et l'ardoise dans d'autre
            Ces pratiques persistent dans la construction sur quelques étages car au delà la résistance des matériaux est trop faible pour envisager des constructions plus hautes. Même si le béton et l'acier sont aujourd'hui disponibles on continue de construire traditionnellement en briques avec des couvertures en tuiles ou en ardoise dans plusieurs régions.

          4. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2020

            C'est bien, vous avez enfin admis vous être trompé.

      2. Jiphoune - 25 février 2020

        Moi je pensais naïvement que densifier les villes en construisant en hauteur permettait :
        - De faciliter les déplacements en transports en communs et modes doux et éviter la voiture
        - De libérer de l’espace au sol pour le végétaliser
        - D’éviter l’extension des villes en périphérie au détriment des terres agricoles

  3. pepito69 - 18 février 2020

    Au secours les verts arrivent!
    Les nombreux habitants de la région qui viennent travailler sur Lyon arrivent effectivement à LPD et "encombrent" la gare mais au moins ils n'encombrent pas les transports en communs de la ville en restant travailler près de la gare!
    C'est le principe d'un quartier d'affaires! Centraliser l'activité pour éviter l'étalement urbain et la saturation des transports sur des zones plus vastes...
    Envoyer les gens travailler sur d'autres communes de la métropole ne changera rien a la fréquentation de la gare puisqu'ils faudra quand même qu'ils viennent sur Lyon mais saturera en plus la seule ligne de métro qui y passe,les bus et tram pour qu'ils puissent quitter le quartier une fois arrivé dans la métropole.
    De plus,limiter la hauteur des bâtiments favorise l'augmentation de leur emprise au sol avec un impact économique terrible sur le prix du foncier et repousse toujours plus loin l’expansion démographique et économique.Grignotant peu à peu les terres agricoles ou les zones encore un peu préservées.
    Soit l'inverse de ce que les écologistes prétendent vouloir faire!
    Tout ceci n'est que du pur dogmatisme!De la politique à la petite semaine.
    Il serait tant que notre presse locale se penche sérieusement sur l'impact réel des programmes électoraux des candidats à cette élection...

    1. Bernard Girard - 18 février 2020

      Donc pour vous, construire 3 tours de plus à la Part-Dieu, c'est le moyen radical pour empêcher le grignotage des terres agricoles par les pavillons et les activités au fin fond de Meyzieu, Genas, Corbas, Saint Laurent de Mure, Brignais, Limonest, Dardilly, etc... et l'engorgement des transports en commun et des routes ....
      Ah bon ?? Évidemment vu comme ça.
      Mais je doute que ça fonctionne : en tout cas, ça ne se vérifie guère ailleurs dans le monde à économie libérale.

      1. pepito69 - 18 février 2020

        Relisez bien l'article,et pas seulement son titre svp.
        Il y est question de tours mais aussi de limiter l’activité et la densité à la Part-Dieu,peu importe le type de constructions puisque ce "détail" n'est pas précisé...
        Oui je l'affirme encore,si la société qui m’emploie,dans un immeuble de plus de 50m à LPD n'avait pas pu trouver de locaux dans ce quartier je serais obligé de prendre les TC à la descente du train pour rejoindre la Soie,Gerland,Confluence etc
        Si ces quartiers étaient eux aussi soumis à une limitation de construction par cette nouvelle politique de greenwashing il me faudrait aller encore plus loin de la gare et du cœur de métropole pour travailler.
        Vous préconisez donc d'envoyer travailler les gens ailleurs que dans le quartier le mieux desservi de la métropole?
        C'est clair qu'avec votre vision des choses vous allez réussir a désengorger les TC,puisque les gens reprendront leur bagnoles!!
        C'est bien se que je disais,de la politique à la petite semaine!Au doigt mouillé...

      2. Jipe - 19 février 2020

        @ Bernard Girard : Merci par avance de préciser selon vous ce que vous considérez comme exemple à suivre en terme de modèle économique qui ne serai pas capitaliste et qui répond à vos souhaits
        Bien sûr je parle de modèle existant ou ayant exister pas de modèle utopiste qu'il est facile de construire mais qui ne correspond à rien de concretisable

        1. Bernard Girard - 19 février 2020

          Jipe@, j'ai écrit qu'on ne réussit pas à limiter le grignotage des terres agricoles uniquement en construisant des gratte-ciel dans l'extrême centre, et sans autres mesures. Par exemple les Etats-Unis - pays à économie libérale - sont probablement la première région du monde à avoir les tours au centre des villes ET l'étalement péri-urbain.

          Inversement il y a des pays - également à économie libérale - et démocratiques, qui essaient et parviennent à contrôler et limiter ce grignotage, par des mesures de réglementation de l'urbanisme, et sans s'appuyer nécessairement sur la construction de tours. Dans ces pays, telle la Suisse, l'usage sans restriction du sol est freiné par la législation.
          L'espace manque trop pour qu'on le gaspille et cette législation essaie de ne pas laisser le seul phénomène de la rente foncière gérer l'organisation de l'espace urbain.

          Il y a aussi des pays capitalistes non libéraux - et pas vraiment démocratiques - où le gouvernement laisse les hommes d'affaires construire des tours - et des propriétés de luxe - et où l'essentiel de la population est entassé dans des quartiers denses, voire surpeuplés.

          La France suit un peu trop à mon goût le schéma US, et personne ici n'aspire, je suppose, à copier le 3ème schéma. Moi non plus.

          1. Jipe - 20 février 2020

            @ Bernard Girard
            Merci pour votre réponse
            J'avais bien noté votre premier élément et d'ailleurs je n'avais pas fait de commentaire même si je ne le partage pas complètement
            Je ne réagissais que sur le second quand vous abordé le modèle économique
            Donc si je comprends bien le seul pays de référence que vous mentionnez c'est la Suisse
            Il ne reste plus qu'à transformer le monde sur le modèle de la Suisse avec ces travailleurs transfrontaliers qui entrent et sortent touts les jours comme ils ne peuvent pas se loger sur place.
            Mais c'est plus compliqué à gérer quand le pays est plus vaste
            Et puis si tout le monde devient un paradis bancaire qui va produire ne serait ce que la nourriture ?

          2. Bernard Girard - 20 février 2020

            @Jipe, vous voudrez bien admettre qu'en évoquant le problème du paradis bancaire, vous mettez dans la discussion des éléments qui n'ont pas grand chose à voir avec l'organisation urbaine, si ce n'est le nombre de banques présentes dans certaines rues des villes d'Helvetie ?

            En fait vous avez interprété dans ma phrase initiale " le monde à économie libérale" plus de choses que je n'ai voulu y mettre. Il ne s'agissait pas de "modèle économique" mais bien de type de gouvernance de l'urbanisme. J'aurais dû écrire plutôt "le monde à système démocratique".

            Certains pays gèrent de façon plus "ferme" que d'autres l'implantation des activités et habitats humains.
            Il en est qui ne sont pas démocratiques - et je ne les tiens pas pour exemplaires.
            D'autres sont des démocraties, avec un territoire petit et dense (Danemark, Pays Bas, Suisse), ou grand et moins dense et ne manquant pas de place (Suède, Finlande) : ils ont su mieux que nous freiner l'étalement, ordonner leur expansion urbaine, avant même d'édifier des gratte-ciel, et n'ont jamais cru et prétendu ces édifices indispensables pour y parvenir.

            Monter des gratte-ciel et croire combattre ainsi l'étalement sans autre mesure, c'est comme rajouter du sable en haut d'un tas : celui-ci monte, mais s'éboule aussi, et occupe plus de place à sa base.
            Il faut "un autre matériau" dont la compacité et la cohésion sont meilleures.

          3. Jipe - 20 février 2020

            @Bernard Girard
            Désolé d'avoir interprété "le monde à économie libérale" mais je suis probablement un peu déformé par les propos d'un autre contributeur "Abolition_de_la_monnaie" qui a tendance à tout ramener au modèle économique.
            Bref juste une information fort instructive trouvée sur le net :
            https://www.swissinfo.ch/fre/un-pays-sans-gratte-ciel/5049746
            Certes la conclusion ne contredit directement vos propos
            "Donc pour vous, construire 3 tours de plus à la Part-Dieu, c'est le moyen radical pour empêcher le grignotage des terres agricoles par les pavillons et les activités au fin fond de Meyzieu, Genas, Corbas, Saint Laurent de Mure, Brignais, Limonest, Dardilly, etc..."
            mais ça y ressemble
            "«Le développement de l'urbanisme n'a jamais pris un véritable essor dans le sens de la hauteur. Parallèlement, de larges zones de périphérie ont été sacrifiées pour la construction de lotissements», note encore Raimund Rodewald.
            "Rares sont, selon lui, les pays européens où l'on observe une telle fragmentation du territoire. La surface quasi totale du pays a été transformée en une grande agglomération, dont l'apparence se situe à mi-chemin entre ville et village ».
            Comme quoi il y en a qui pense différemment
            Bon lecture

        2. Bernard Girard - 19 février 2020

          Je précise, avant qu'on me pose la question, que la Chine fait à mes yeux maintenant partie de la catégorie des "pays capitalistes, et pas vraiment démocratiques".

    2. Abolition_de_la_monnaie - 18 février 2020

      "Envoyer les gens travailler sur d'autres communes de la métropole ne changera rien a la fréquentation de la gare puisqu'ils faudra quand même qu'ils viennent sur Lyon"

      FAUX.
      La société doit être organisée de manière à ce que le lieu de travail ne soit pas situé loin de son habitation et permettre d'y aller à vélo.

      "limiter la hauteur des bâtiments favorise l'augmentation de leur emprise au sol avec un impact économique terrible sur le prix du foncier"

      FAUX, c'est la concentration qui pousse à la spéculation. Et les tours sont des objets de concentration.

      "Grignotant peu à peu les terres agricoles ou les zones encore un peu préservées."

      FAUX : la politique actuelle est de faire des tours et ils en construisent partout. Est-ce que ça protège les terres agricoles ? Pas du tout.
      Et c'est factuel.

      "Tout ceci n'est que du pur dogmatisme!"

      Et le dogme de faire du fric quoi qu'il en coûte pour la qualité de vie, on en parle ? :o)
      Le dogme de la "croissance économique" alors que c'est physiquement et mathématiquement intenable, on en parle dans un débat de masses ? 🙂

      "Il serait tant que notre presse locale se penche sérieusement sur l'impact réel des programmes électoraux des candidats à cette élection...

      VRAI.
      Mais vous ne l'aurez pas parce que le débat n'est pas bon pour vos affaires. Il n'y a que la dictature qui facilite le commerce. Quand il s'agit de partager, là, on se rend compte que c'est la guerre et que "rien ne vaut la dictature". Donc, pas de débat pour les masses.
      Et c'est bien dommage car c'est ce dont on a besoin pour un avenir serein.

      1. jman - 18 février 2020

        Un conseil, allez discuter avec les grenoblois qui vivent en villes de la gestion pendant 6 ans du maire écolos et de ces décisions!!!! Le centre ville de Grenoble est en train de mourir! quand à monsieur Piolle qui conseil de circuler en vélo! au début les administrés le voyais rejoindre la mairie en vélo mais depuis 5 ans il rejoint la mairie dans une voiture conduit par un chauffeur et qui plus est un véhicule allemand dont je t'airais la marque, véhicule qui fonctionne au Gas-oil!!!

        1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

          Un conseil, lorsque vous discutez avec quelqu'un, si vous n'êtes pas d'accord, reprenez ses arguments et contre-argumentez.
          Car il est inutile de venir me parler de ragots et d'impressions. Restez factuel.

      2. pepito69 - 18 février 2020

        ^^

      3. Jipe - 19 février 2020

        @Aboliition.... :
        "La société doit être organisée de manière à ce que le lieu de travail ne soit pas situé loin de son habitation et permettre d'y aller à vélo."
        Traduction : demain il faudra prendre un travail à coté de chez vous même s'il ne vous plait pas et votre conjoint(e) pareil sinon changez en
        Joli modèle de société effectivement

        "limiter la hauteur des bâtiments favorise l'augmentation de leur emprise au sol avec un impact économique terrible sur le prix du foncier
        FAUX, c'est la concentration qui pousse à la spéculation. Et les tours sont des objets de concentration."
        Vous avez l'art et la manière d'un politicien. vous oublier allègrement la première partie du propos précédent "limiter la hauteur des bâtiments favorise l'augmentation de leur emprise au sol" qui ne semble pas si faux que ça pour ne répondre que sur l'augmentation du prix en oubliant justement le début du propos.
        Si j'avais le même aplomb que vous je transposerai vos propos en affirmant que l'augmentation actuelle du foncier constatée en seconde couronne par exemple est uniquement liée à la construction des tours à la Part Dieu et tout ça bien sur sans aucun élément de démonstration : juste des affirmations
        J'arrête ici mon commentaire pour ne pas verser dans le même travers

        1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

          @ Jipe :
          Vous écrivez : "Traduction : demain il faudra prendre un travail à coté de chez vous même s'il ne vous plait pas et votre conjoint(e) pareil sinon changez en Joli modèle de société effectivement"

          Ben, je n'ai rien inventé, c'est même la société actuelle qui produit ça ! 😀

          https://www.bfmtv.com/societe/moins-moitie-francais-aiment-travail-648324.html

          ensuite, vous écrivez :
          "limiter la hauteur des bâtiments favorise l'augmentation de leur emprise au sol" qui ne semble pas si faux que ça pour ne répondre que sur l'augmentation du prix en oubliant justement le début du propos."

          Vous voulez dire qu'on devrait donc tous vivre dans une seule tour de 1 ou 2 km de hauteur pour avoir le moins possible d' emprise au sol? 😀
          L'emprise au sol dépend de beaucoup de paramètres que vous avez oublié volontairement : de quel sol parlons nous ? De terres cultivables comme celles bétonnées par Gérard Collomb ? Ou de caillasses ? Les immeubles, avec pilotis ou sans ? Vous tenez réellement à aller sur ce terrain alors que votre but est juste de faire oublier que la construction de tours n'a qu'un but : faire un maximum de fric sur le minimum de terrain à acheter ? 😀

          1. Jipe - 20 février 2020

            Pour mémoire nous commentons un article sur des tours à la Part Dieu, qui ne sont pas des tours d'habitation mais des tours pour héberger des entreprises
            Ne faites pas mes conclusions à ma place SVP
            Je n'ai pas écrit ni même penser que la solution est d'entasser les gens dans des tours pour leur habitation
            Ce n'est pas moi mais les 2 boss écolos qui positionne le débat sur cette thématique
            J'avoue simplement que je ne comprends pas comment on peut mettre autant de personnes par unité de surface si on réduit drastiquement la hauteur des constructions mais j'ai hâte de lire votre démonstration
            Je ne suis pas contre une meilleure distribution des zones d'activités sur la métropole mais ne rêvons pas ça ne résoudra pas le problème de la circulation ni le grignotage des terres en périphérie et notamment en 2eme couronne.

          2. Abolition_de_la_monnaie - 20 février 2020

            Pourtant, ne pas assécher économiquement les villes et villages éloignés permet d'éviter le grignotage des terres agricoles.
            Seuls nos tours géantes font venir les sociétés dans le centre, poussant à gérer les flux inutiles de salariés. (inutiles parce que si l'activité économique était répartie, il n'y aurait aucun bouchon).

    3. JANUS - 18 février 2020

      Bien résumé

    4. DiminuerLaPollution - 18 février 2020

      bienvu pepito69.
      autant je peux comprendre qu'il faille limiter la ciculation des voitures polluantes (je parle de pollution qui asphixie les hommes , donc particule et oxydes d'azote, je parle pas d'effet de serre) et pourquoi pas interdire les gazole en ville, autant je trouve aberrant de ne pas profiter d'un centre ferroviaire majeur qui permet aux gens de se deplacer à bas cout en mode electrique et de rejoindre un boulot dans un quartier de travail hyper pratique.
      La seule contrainte est de multiplier les trajets en train , mais c'est possible quand on voit que ouigo va deplacer 7000 personnes par jour sur la part dieu , 7000 passagers sur lyon paris qui s'ajoutent aux existants ! donc il y a encore des creneaux , de la place sur les quais et les rails et des moyens d'augmenter les flux de passagers.
      Autant je trouve contre productif et hyper polluant de demander à 100 000 personnes de se repartir sur 100 lieux de boulot differents, qui necessitent donc des deplacements privés et donc sont necessairement plus polluants (sauf à imposer le VE , ce qui n'est pas la tendance pour le moment).
      Il faut bien se dire que si les quartiers d'affaire existent , ce n'est pas un hasard.
      Autre solution , encore moins polluante, tout le monde reste chez soit et bosse par internet. Dans ce cas, pas besoin de nouvelles tours.
      Mais dans ce domaine, c'est comme pour les voitures electriques, on n'en est qu'au balbutiement. Donc pour le moment , il faut regrouper le travail et maximiser le transport train.

      1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

        Regrouper les "centre d'affaires" n'est qu'une question de spéculation immobilière. ça n'a aucun intérêt pour le travail vu que les gens ne travaillent pas dans la même société.
        On évitera les déplacements inutiles, les pertes de temps et d'énergie, lorsque le lieu de travail sera à moins de 5-10 km du lieu de vie.

        1. Jipe - 19 février 2020

          @ abolition : en compilant 2 posts à coté = 5 à 10 km pour la distance travail / domicile
          Arrêtons le coworking ou le partage de ressources : chacun chez soi et tous à vélo même les personnes agées et les enfants en bas age tant que cous y ^étes

          1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

            Mais arrêtez avec votre prétexte : il faut des voitures polluantes parce que les personnes âgées existent !!! 😀
            Les enfants en bas âge peuvent aussi être placé dans des remorques vélos, ça ne pose aucun problème.
            Vous êtes un pro voiture et un pro béton. Ok, ben tant pis pour vous. 🙂

          2. Jipe - 20 février 2020

            @ abolition
            Désolé je ne suis ni pro voiture ni pro béton
            J'utilise les transports en commun pour mon trajet domicile / travail (1 h pour 17 km). Mais comme toute famille habitant en périphérie de la Métropole sans voiture on ne peut pas se déplacer faute de fréquence suffisante et de plage horaire réduite.
            J'aimerais moi aussi que ma belle mère puisse faire du vélo malheureusement il faut aujourd'hui la soutenir quand elle marche plus de 10m
            J'entretien de mon mieux les quelques centaines de m2 autour de notre maison pour compenser l'impossibilité des citadins de pouvoir en faire autant
            Votre intransigeance vis à vis de ceux qui ne partagent pas vos avis est malheureusement symptomatique de votre manque d'écoute des difficultés que peuvent rencontrer les uns et les autres dans leur vie quotidienne

          3. Abolition_de_la_monnaie - 20 février 2020

            Pourquoi parlez-vous d'un "manque d'écoute" ?
            je vous lis, je vous réponds sans mépris.
            Je crois que le mépris est plus dans le comportement des utilisateurs de voitures, de ceux qui veulent "la nature" tout en bénéficiant de l'activité de "la ville".
            Comment se fait-il que votre lieu de vie n'ait pas de commerces, de lieux culturels, de tout ce qui fait la vie ? Vous êtes donc obligé de venir sur Lyon pour "vivre" ?
            Il n'y a pas un problème dans une telle équation ?

          4. Jipe - 21 février 2020

            Relisez vous SVP, vous portez sans cesse des jugements de valeur et affublez vos interlocuteurs de qualificatifs (comme pour ce qui me concerne de pro-voiture, pro béton) sans rien connaitre de ce qu'ils sont
            Une fois encore en quoi les utilisateurs sont ils plus méprisants que qui veulent "la nature" tout en bénéficiant de l'activité de "la ville".
            Merci de sortir de votre bulle pour venir en périphérie de la métropole pour savoir de quoi je parle
            Non je n'ai pas la possibilité de travailler dans ma commune, non il n'y a pas de cinéma, de théâtre et autres lieux culturels dans ma commune
            Pour les commerces, par chance on a le strict minimum avec la chance cependant d'avoir la possibilité d'acheter directement aux producteurs agricoles réunis au sein d'un magasin. par contre pour avoir un petit supermarché il faut se déplacer dans la commune d'à coté
            Pour les transport en commun pas de train et une seul ligne de bus avec une amplitude et une fréquence limitées
            Voilà je ne suis sur la planète mars mais dans une des 59 communes de la métropole
            Sincèrement arrêtez de penser que les autres racontent des âneries et que vous seul savez

          5. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2020

            "arrêtez de penser que les autres racontent des âneries et que vous seul savez".
            C'est très bienveillant de votre part de mentir 🙂
            Dans la réalité, je vous ai juste dit que les communes éloignées de Lyon étaient asséchées d'activités, ce que vous confirmez avec vos mots mais sans l'admettre, comme si ça vous faisait mal de l'admettre,
            et lorsque je vous demande "pourquoi ces communes sont asséchées ?" votre réponse c'est de me dire que je n'y connais rien. Sans me répondre. Votre mépris habituel.
            Tout va bien 😀
            Alors si vous avez envie d'apporter quelque chose au débat sur "les tours et les concentrations d'activité abusives qui détruisent les communes alentour", n'hésitez pas à nous dire ce que vous faite pour défendre votre qualité de vie là où vous habitez, au lieu de vous plaindre de ne pas pouvoir perdre votre vie dans des transports à toute heure.

          6. Jipe - 22 février 2020

            @abolition
            Merci de relire ce qui est écrit
            Je n'ai pas dit que vous dites des âneries mais que vous portez sans cesse des jugements de valeur et affublez vos interlocuteurs de qualificatifs (comme pour ce qui me concerne de pro-voiture, pro béton) sans rien connaitre de ce qu'ils sont.
            Vous affirmez "Dans la réalité, je vous ai juste dit que les communes éloignées de Lyon étaient asséchées d'activités, ce que vous confirmez avec vos mots mais sans l'admettre, comme si ça vous faisait mal de l'admettre,
            et lorsque je vous demande "pourquoi ces communes sont asséchées ?" votre réponse c'est de me dire que je n'y connais rien. Sans me répondre. Votre mépris habituel."
            Merci de relire les posts précédents et de me montrer où vous avez tenus ces propos
            Je vous ai simplement indiqué ce qui constitue le quotidien d'un habitant de la périphérie comme moi
            Pour le reste je pense vous avoir dit ce que je faisais à mon petit niveau en entretenant la verdure qui m'entoure et en consommant local quand à mon métier je suis au quotidien depuis plus de 35 ans en charge du développement d'installation de maitrise de l'environnement et de production d'énergie renouvelables

  4. Limas69 - 18 février 2020

    Faire et défaire, refaire encore et encore ... mais surtout faire différemment du prédécesseur !! la ville crève de ces politiques décousues ! On veut sortir la voiture des villes mais les solutions alternatives se sont pas mises en œuvre car elles coutent trop chères à la collectivité, c'est plus facile de supprimer des voies de circulation que de créer des lignes de transports en commun ! Et puis, le "tous à vélo" c'est quand même une bonne blague pour les personnes âgées, ceux qui sont obligés d'habiter un peu loin etc. ...

    1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

      Les personnes âgées, j'en vois à vélo ! Il y en a plus que vous ne croyez. Mais là encore, combien de cyclistes possibles n'utilisent pas de vélo à cause de la peur liée à la circulation des véhicules à moteur ?
      Idem pour "un peu loin" : c'est quoi "un peu loin" ? Pourquoi dans les trains de banlieue il y a 4 ou 5 emplacements vélo seulement ?

      1. Jipe - 20 février 2020

        Lisez mon post précédent
        Vous n'êtes que dans le rejet systématique de ce que d'autres peuvent dire dès lors qu'ils ne partagent pas votre avis.
        Pouvez vous un tant soit peu vérifier :
        * le nombre de communes de la métropole non desservies par voie ferrée
        * les fréquences et les plages horaires des bus pour les communes en périphérie de la métropole
        * le nombre d'arrêts de bus dans ces mêmes communes
        * le temps de trajet pour rejoindre le centre de la métropole
        Pour vous aider utilisez le site TCL

        1. Abolition_de_la_monnaie - 20 février 2020

          Ce n'est pas parce que j'écris uniquement lorsque je ne suis pas d'accord, que pour autant je ne suis d'accord avec rien de ce qui est écrit.
          Comprenez-vous la différence ?
          Pour vous répondre :
          - Qui organise la construction de voies ferrées ? Pourquoi ces constructions n'existent pas dans certaines communes ?
          - Les fréquences et plages horaires doivent-elles être 24h sur 24 en étant vides dans certains moment ?
          - de qui dépend le nombre d'arrêts dans les communes ?
          - Pourquoi vouloir que "le centre de la métropole" soit le centre du monde ? Les seules personnes qui ont intérêt à cette concentration, ce sont les gens qui sont dans l'immobilier, parce qu'ainsi ça garantit leur augmentation de capital.

          1. Jipe - 21 février 2020

            Restez dans votre bulle sans vouloir voir la réalité de ce qui fait aujourd'hui le quotidien des habitants de la périphérie
            Savez vous que des lignes de bus ne circulent pas le soir après 20h, le dimanche voire le week-end, qu'en période creuse la fréquence peut tomber en dessous de 1 bus toutes les 3 heures…
            Quand vous dites "Les fréquences et plages horaires doivent-elles être 24h sur 24 en étant vides dans certains moment ?" vous tombez dans le travers habituel : il n'y a pas assez de demande donc on ne met rien en place.
            Les enquêtes sur les besoins de transport en commun sont faites sur les lignes de transports auprès des utilisateurs et non auprès de la population générale.
            Je pense savoir où les décisions sont prises mais ce n'était pas l'objet de mes questions à votre attention.
            Je constate que comme tous les politiciens au mauvais sens du terme vous ne répondez pas mais passez à autres choses
            Pour finir je rappellerais que les écolos étaient membres de la majorité à la métropole suite à l'accord électoral qu'ils avaient passé avec les élus socialistes de l'époque. Pourquoi seraient ils plus brillants demain qu'hier.

          2. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2020

            Un politicien, est quelqu'un dont la politique lui rapporte des rétributions.
            Vous vous trompez donc sur mon compte en me qualifiant ainsi avec votre mépris habituel.

            A quelle question je n'ai pas répondu ? C'est moi qui vous pose la question "comment mettre des TC 24h/24" et vous me répondez par un "vous vous trompez d'enquête" sans répondre à la question de l'organisation bien concrète.

            Pour le reste, qu'EELV soit en partie fait d'opportunistes, vu qu'ils ont laissé faire le bétonnage de terres agricoles autour de Lyon (aucune manif pour empêcher le bétonnage du Puisoz à ma connaissance. Vous les avez vu s'opposer efficacement contre ça ?) et bien je comprends ce point de vue.
            Mais le seul politicien (qui se planque) c'est vous, en mettant "tout le monde dans le même sac" pour des raisons électorales.
            Car EELV ne sont pas mono-bloc (c'est même souvent leur problème pour tenir le navire). Reste à savoir si le "dégagisme" qu'ils ont fait à la tête de leur mouvement sur Lyon, portera ses fruits sur leurs agissements réels.

            Sur ce, continuez à défendre des tours géantes et les problèmes de transports qui vont avec, et tant pis si vous n'aimez pas être qualifié de "pro béton" comme le sont Collomb et ses copains.

  5. Jipe - 19 février 2020

    La sociologie est une science et ceux qui la font avancer sont les sociologues
    Je ne suis pas sûr que les socialistes soient des spécialistes de la sociologie

    L'écologie est une science et ceux qui la font avancer sont les écologues
    Je ne suis pas sûr que les écologises soient des spécialistes de l'écologie

    Pourquoi faudrait faire confiance à des politiques qui se cachent derrière des noms de sciences pour faire croire que leur propos sont étayés par la connaissance

    1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

      C'est vrai ça, pourquoi médiatiquement et politiquement tout le monde parle de croissance économique, alors que cette croissance n'a qu'un but, non pas de répondre aux besoins matériels et de services, mais de rembourser la part des intérêts... 🙂

      Et pourquoi vous oublier de dire qu'une croissance économique permanente est impossible - mais pourtant tous les politiciens se basent dessus pour leurs décisions ?

      1. Jipe - 19 février 2020

        Je rappelle juste que le propos de l'article que l'on commente ne concerne pas l'économie dont vous êtes surement un spécialiste puisque pour vous tout n'est qu'un problème de type d'économie.
        Dans mon commentaire je me limitais simplement à rappeler que l'appropriation de l'écologie par les écologistes ressemblait clairement à une usurpation.
        Je trouve surprenant qu'ils passent leur temps à s'occuper des villes en oubliant ce qui entoure les villes (la campagne) qu'il faut préserver tant sa surface est importante et son écosystème est encore en pas trop mauvais état
        Sincèrement s'occuper des tours de la Part Dieu montre le manque de considération de ces gens là pour les habitants de la périphérie

        1. Abolition_de_la_monnaie - 20 février 2020

          Je pense que votre analyse est biaisée. Des associations écologistes qui défendent la biodiversité existent bien dans les campagnes ! Il n'y a pas que les associations de chasseurs. Mais économiquement, les EELV ne sont pas aimés des agriculteurs car notre culture de français est "les pesticides d'abord, on discutera ensuite".

          Ensuite, à cause de l'existence de la métropole, le pouvoir n'est plus dans les petites communes, mais bien dans "les tours" de Lyon.

          1. Jipe - 21 février 2020

            Non mon analyse n'est pas biaisée, je ne fais référence qu'à mon expérience.
            Il y a bien des associations qui défendent des intérêts soit disant écologiques alors que quand on gratte ce n'est que du pur NIMBY sans aucune vision d'ensemble.
            C'est logique que les écolos ne sont pas aimés des agriculteurs puisqu'ils sont sans cesse dans l'attaque à leur égard mais je ne comprends pas pourquoi vous dites économiquement.
            Je maintiens que ces gens là (les écolos des villes) ne connaissent la campagne que de manière livresque et ne s'occupent pas la défendre.

          2. Abolition_de_la_monnaie - 21 février 2020

            C'est vraiment un festival de vous lire 😀

            - personne ne vous a dit qu'il n'y avait aucune association se drapant de l'écologie pour juste défendre leur tranquillité.

            - les écolos, ça n'existe pas. Il y a "des" écolos.
            Certains soutiennent réellement l'agriculture biologique et sont aimés par ceux qui font de l'agriculture biologique.
            Mais pas de la FNSEA 🙂

            Vous pouvez maintenir qu'il y a des écolos "petits oiseaux dans leur tête". ça n'empêche pas d'autres de savoir parfaitement où sont les dangers pour notre environnement, que ce soit dans les villes, ou dans les champs.

  6. Galapiat - 19 février 2020

    Quand je parles à mon chien , je réalise qu'il comprend plus facilement que le gourou abolitionniste , en plus il remue la queue, lui.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 19 février 2020

      Mais quel poète vous faites ! 😀
      Allez, vive la démocratie réelle directe, pas besoin de gourou.

  7. Hexokynase - 20 février 2020

    De toute façon on a pas vu de nouveau projet concret de nouvelle tour émerger depuis quelques années et aucun candidat n'a mis en avant la volonté de les multiplier alors ils peuvent en décider ainsi sans que cela ne change grand chose !
    Des beaux principes qui tiendront une seconde face au principe de réalité. Les entreprises se concentrent pour bien des raisons et aucun programme politique qui change tous les 6 ans ne pourra rien y faire.

  8. JANUS - 20 février 2020

    Abo VS Jipe Un jeu de ping pong qu'on ne lit même pas.

    1. Jipe - 20 février 2020

      Pas grave

    2. Jipe - 20 février 2020

      Bravo pour votre aptitude à vous exprimer synthétiquement

  9. beautechno - 20 février 2020

    je me félicite de ce changement de prises de positions (validées par le passé sous la mandature de G.Collomb ) qui visent à bloquer la 2ème tranche de ce projet (au delà de 2022) , arrêter la construction de  nouvelles tours, ne plus percer la rue Bouchut, réduire les circulations des automobiles, végétaliser le quartier, etc....
    commentaire pour le CIL Voltaire Part-Dieu

  10. Bernard Girard - 20 février 2020

    Juste un peu de prose sur le sujet de la densité réelle / perçue / ressentie ...
    http://www.fondationpalladio.fr/download/SIMI2013_Memoire_Laureat_MeganeLefebvre.pdf

  11. Jol - 29 février 2020

    Pas envie d''une vile morte comme Grenoble.
    l'écologie evidemment indispensable mais sans intégrisme

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut