Yannick Jadot, tête de liste EELV aux élections européennes, en meeting à Villeurbanne, le 10 avril 2019 (©Jeff Pachoud AFP)

À Lyon, Jadot le réaffirme : les écolos partiront en autonome

Yannick Jadot, le leader d'Europe Ecologie-Les Verts, était à Lyon ce jeudi pour participer au lancement d'un appel pour changer la métropole de Lyon autour du climat. Il en a profité pour rappeler la ligne du parti : pas d'alliance avant le second tour des municipales.

De passage à Lyon, Yannick Jadot a lancé, ce jeudi, avec les responsables locaux, un appel aux bonnes volontés pour trouver des candidats sur les 14 circonscriptions métropolitaines. Pour construire leurs listes métropolitaines, les écologistes vont appliquer la méthode déjà expérimentée à Lyon autour de l'appel Changer Lyon. Yannick Jadot, le chef de file national des écologistes, auréolé de son bon score aux Européennes et notamment dans la métropole de Lyon (autour de 20 %), envisage les échéances du printemps avec gourmandise  : "le temps des écologistes est venu. L'écologie sera l'enjeu des municipales. L'urgence climatique, cet été, tout le monde l'a comprise. Nous avons dix ans pour éviter le chaos climatique. Tous ceux qui nous dirigent depuis des décennies ont échoué. C'est à nous d'éviter le mur. Notre objectif est de gagner le maximum de municipalité  : des villages aux métropoles".

L'interdit Collomb

L'enjeu fixé, Yannick Jadot a apporté quelques éclaircissements sur la stratégie à adopter  : partir en autonome dès le premier tour. À Lyon, Grégory Doucet, l'un des candidats à l'investiture EE-LV prône lui pour une alliance de la gauche autour du mouvement Z. "Au premier tour, tous ceux qui se retrouvent dans notre programme sont les bienvenues. Il n'y aura pas d'accord d'appareil. Pour le second tour, chaque chose en son temps", a rappelé Yannick Jadot. Le leader écologiste fixe toutefois un interdit, déjà prononcé par les militants  : Gérard Collomb et la République en marche.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut