Yannick Jadot, tête de liste EELV aux élections européennes, en meeting à Villeurbanne, le 10 avril 2019 (©Jeff Pachoud AFP)

À Lyon, Jadot le réaffirme : les écolos partiront en autonome

Yannick Jadot, le leader d'Europe Ecologie-Les Verts, était à Lyon ce jeudi pour participer au lancement d'un appel pour changer la métropole de Lyon autour du climat. Il en a profité pour rappeler la ligne du parti : pas d'alliance avant le second tour des municipales.

De passage à Lyon, Yannick Jadot a lancé, ce jeudi, avec les responsables locaux, un appel aux bonnes volontés pour trouver des candidats sur les 14 circonscriptions métropolitaines. Pour construire leurs listes métropolitaines, les écologistes vont appliquer la méthode déjà expérimentée à Lyon autour de l'appel Changer Lyon. Yannick Jadot, le chef de file national des écologistes, auréolé de son bon score aux Européennes et notamment dans la métropole de Lyon (autour de 20 %), envisage les échéances du printemps avec gourmandise  : "le temps des écologistes est venu. L'écologie sera l'enjeu des municipales. L'urgence climatique, cet été, tout le monde l'a comprise. Nous avons dix ans pour éviter le chaos climatique. Tous ceux qui nous dirigent depuis des décennies ont échoué. C'est à nous d'éviter le mur. Notre objectif est de gagner le maximum de municipalité  : des villages aux métropoles".

L'interdit Collomb

L'enjeu fixé, Yannick Jadot a apporté quelques éclaircissements sur la stratégie à adopter  : partir en autonome dès le premier tour. À Lyon, Grégory Doucet, l'un des candidats à l'investiture EE-LV prône lui pour une alliance de la gauche autour du mouvement Z. "Au premier tour, tous ceux qui se retrouvent dans notre programme sont les bienvenues. Il n'y aura pas d'accord d'appareil. Pour le second tour, chaque chose en son temps", a rappelé Yannick Jadot. Le leader écologiste fixe toutefois un interdit, déjà prononcé par les militants  : Gérard Collomb et la République en marche.

à lire également
6 commentaires
  1. Galapiat - 6 septembre 2019

    vous aimez contraintes, taxes et dictats en tout genre , n'hésitez pas rejoignez la troupe à Jadot.

  2. JANUS - 6 septembre 2019

    Au moins, on sait pour qui on ne votera pas…..peut-être en manger en boite de conserve !

  3. philippechaumont - 6 septembre 2019

    J'ai très envie de voter pour les écologistes mais... mais les verts, ça a toujours été le foutoir (pour éviter un mot commençant par un b...) et des débats à n'en plus finir pour savoir qui était le plus vert, surtout de la part de ceux qui étaient plus rouges que verts... L'anticapitalisme a toujours mené à la dictature, Jadot devrait avoir l’honnêteté de dire qu'étant donné la ligne politique des verts actuels, c'est bien d'une dictature écologique dont il est question. On ne fera pas diminuer le PIB des deux tiers en 30 ans sans qu'il y ait de la casse y compris de la casse sociale, surtout si en plus on veut se passer des centrales nucléaires...Vu les perspectives attrayantes du retour au moyen-age, beaucoup de gens pensent qu'après eux le déluge et qu'on en profite tant que ça dure, la philosophie de l'orchestre du Titanic en quelque sorte... Bref, les verts continuent de poser les vrais problèmes mais sont loin d'être convaincants quant aux solutions qu'ils prônent. Et ça fait 40 ans que ça dure.

  4. Michel DESPLANCHES - 6 septembre 2019

    Soyons sérieux, à LYON les écolos-bobos sont déjà au pouvoir à travers l' équipe de COLOMB qui réduit à marche forcée la place de l' auto dans la ville, de moins en moins de places de parking (surtout gratuites), de plus en plus de PV, des "oreilles de Mickey" partout, des angles de rues trop fermés pour permettre les manoeuvres des gros et moyens véhicules (demandez leur avis aux conducteurs de bus !), des travaux partout à la fois, sans coordination, comme si on voulait bloquer la circulation et décourager les automobilistes. En face de cela, les vélos et les trottinettes circulent n' importe comment, brûlent les feux rouges, roulent sur les trottoirs, zigzaguent dangereusement au milieu des autres véhicules, et personne ne dit rien, pas ou très peu de verbalisation !!!
    Alors je ne sais pas encore pour qui je voterai, mais ni pour EELV, ni pour Colomb et son alter ego KIMMEFELD, ni pour NPG...
    J' attends plutôt une liste de libération des citoyens et des automobilistes...

    1. Galapiat - 6 septembre 2019

      tu sembles oublier que la plupart des automobilistes, n'habitent pas la ville, ne s'y rendent pour diverses raisons, que le cout du stationnement est prohibitif en périphérie quand on trouve de la place, qu il faut bien se rendre aux portes de la ville depuis son domicile, que ses horaires ne coïncident pas forcement avec les TC , qu'il faut récupérer les enfants sur le trajet retour dans deux voir trois écoles etc, etc. La génération actuelle n'est pas le centre du monde et profite des acquits de ces anciens perclus de mauvaises habitudes !!!

  5. JANUS - 6 septembre 2019

    Les élus et édiles ne poussent pas les citadins à abandonner leur véhicules pour utiliser les TC sans engorgement, D'autant plus qu'année après année, le coût d'une voiture est devenu prohibitif (assurance, contrôle tech. carburant, stationnement). Or, la génération actuelle ne colle plus à ce mode de transport, culturellement et écologiquement dépassé (permis de conduire, moteurs thermiques diésel ou essence, bus et train à prix réduit….) Marc ANTOINE (non automobiliste depuis 2012)

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut