Etienne Blanc promet de soumettre à un referendum des grands projets municipaux
Etienne Blanc promet de soumettre à un referendum des grands projets municipaux

À Lyon, Blanc et la droite font l’impasse sur les négociations

Arrivé en deuxième position au soir du premier tour, Étienne Blanc a fait le choix de ne s’allier avec personne en vue d’un désormais hypothétique second tour.

Au soir du premier tour, Étienne Blanc, le candidat de la droite aux municipales Lyonnaises, a réuni ses colistiers pour définir un éventuel périmètre d’alliance en vue d’un tout aussi éventuel deuxième tour. Les candidats LR ont décidé de faire cavalier seul. Deuxième homme du scrutin derrière Grégory Doucet, Étienne Blanc consacre son lundi matin à finaliser ses professions de foi. “Nous avons regardé au cas par cas et nous n’avons pas vu d’intérêt à faire des alliances. Dans les arrondissements, soit nous avons une chance de gagner seuls soit nous ne sommes pas en mesure de l’emporter et une alliance que nos électeurs ne comprendraient pas n’y changerait rien”, pointe l’entourage du premier vice-président de la région. Le 2e et le 6e semblent pouvoir être conservés par la droite lyonnaise. Les rumeurs d’alliance avec Gérard Collomb ont été balayées par l’effondrement du maire de Lyon et de son candidat Yann Cucherat.

Les rumeurs Collomb dissipées

Mais les LR, comme de nombreux candidats s’attendent à voir le deuxième tour de l’élection annulé. En tentant de se poser en rempart contre les écologistes, Étienne Blanc semblait autant préparer le second tour que l’avenir : “Placé en duel face aux Verts, les Lyonnaises et les Lyonnais ont désormais un choix très clair si le deuxième tour de l'élection est maintenu dimanche prochain. Soit le choix des verts et de l'extrême gauche, avec les conséquences très fortes et durables pour la ville de Lyon, en matière économique, de sécurité, de gestion, et l'incertitude qui accompagnera chacun de leurs choix politiques. Soit, pour les 70 % d'électeurs qui ne veulent pas des extrêmes, le choix d'un projet solide, sérieux et ambitieux pour notre ville, en matière de sécurité, d'environnement comme de proximité, conduit par une équipe renouvelée et déterminée à affronter toutes les circonstances”. Ce lundi matin, son équipe creuse ce sillon : “nous ne pouvons pas renoncer et laisser la ville aux verts. Ils sont marqués politiquement et à l’extrême gauche. Dans la crise sanitaire et économique que l’on s’apprête à traverser, il faut des gens solides”.

à lire également
2 commentaires
  1. Gaë De Lyon - 16 mars 2020

    Et aussi personne ne souhaite s'allier à la droite, la boucle est bouclé.

  2. Abolition_de_la_monnaie - 16 mars 2020

    Ils sont trop drôles ces LR : "Dans la crise sanitaire et économique que l’on s’apprête à traverser, il faut des gens solides".
    Des gens solides qui ont participé à la destruction des services publics parce qu'il faut "être performant" ? Des gens solides qui ont "lutté contre le déficit de la sécurité social" en réduisant les budgets ?
    Des gens solides qui ne veulent pas l'arrêt quasi total de l'activité économique sinon la FRAAAAANNNCE va perdre des points de PIB ?
    Qui n'a pas voulu le report du 1er tour des élections ? Gérard Larcher ! haut dignitaire LR !
    😀
    gerard-larcher-sexplique-sur-le-non-report-des-municipales-2020_fr_5e6eb027c5b6dda30fcba68d

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut