Queyranne s’offre une caution écolo

En récupérant sur sa liste Hélène Blanchard, vice-présidente à la Région étiquetée Les Verts, Jean-Jack Queyranne a réalisé un vrai coup politique. Il sème aussi la zizanie dans le couple Europe Écologie-Les Verts, Hélène Blanchard partageant la vie d’Étienne Tête. Un joli coup politique.

Jean-Jack Queyranne a passé une bonne semaine. À maintenant deux mois du premier tour des régionales, il a été l’animateur principal de la campagne ces derniers jours. Le président actuel a réalisé deux coups. Le premier était médiatique avec l’arrivée à ses côtés du champion olympique Gwendal Peizerat (lire aussi “Peizerat entre en piste“). Le second était politique puisqu’Hélène Blanchard vient à son tour de le rejoindre. Depuis 2004, elle est vice-présidente à l’environnement à la région Rhône-Alpes, mais elle siégeait dans le groupe Les Verts. Jean-Jack Queyranne était d’ailleurs tout sourire ce vendredi matin à l’heure de présenter sa nouvelle prise. Connue et reconnue dans le monde des associations environnementaliste, Hélène Blanchard apporte une vraie crédibilité au programme écologiste de la liste socialiste. Son arrivée jette aussi un pavé dans la marre d’Europe Écologie. Au final plus qu’un débauchage, il s’agit d’un départ d’Hélène Blanchard qui ne se sentait plus vraiment à l’aise dans son parti.

Début septembre, Gérard Leras, président du groupe Les Verts au conseil général, avait fait passer un message officieux : un couple d’élus n’auraient plus sa place sur les listes. Une règle qui visait Hélène Blanchard et Étienne Tête qui forment un couple à la ville, comme à la région. La règle n’avait rien d’officielle, mais ajoutée à quelques positions politiques des Verts différentes de celle d’Hélène Blanchard, elle a finalement conduit la vice-présidente à l’environnement à poursuivre sa carrière au PS. Elle va ainsi s’encarter et devrait bientôt intégrer la commission environnementale nationale du parti.

“Je suis venue voir Jean-Jack Queyranne car mes idées n’étaient pas bien reçues au sein de mon parti. Je veux être le signe fort du rassemblement pour battre la droite. Nous avons travaillé pendant six ans ensemble et ne pas former une liste d’union est une erreur”, a-t-elle déclaré. Son arrivée au PS ne favorisera pourtant pas l’union avant le second tour. Elle devrait même cliver les positions entre Europe Écologie et le PS. Hélène Blanchard de par son activité de vice-présidente pourrait dépouiller Europe Écologie de l’une de ses niches électorales : les associations de défense de l’environnement.

Une perspective qui place désormais la liste socialiste plus dans le vert. “Des vrais écologistes sont prêts à nous rejoindre”, souriait à ses côtés Jean-Jack Queyranne. Après avoir envoyé un message à l’adresse du grand public et du monde du sport, le président de la Région frappe cette fois-ci un grand coup politique. La semaine a été bonne dans le camp socialiste. “Pour faire des coups dans une campagne, il faut savoir faire de la politique”, conclut un Jean-Jack Queyranne, très fier du tour qu’il vient de jouer à ses concurrents à gauche.

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut