Ministre turc : “monsieur Doganel a l’indignation bien sélective”

Dans un communiqué Yann Compan, conseiller municipal Les Républicains de Bron a critiqué “l’indignation bien sélective” Izzet Doganel, élu brondillant dans la majorité socialiste d'Annie Guillemot, dans l’affaire de la visite du ministre turc des Affaires étrangères en Europe. Il en a aussi profité pour critiquer le mouvement En Marche.

Selon l'élu LR, "monsieur Izzet Doganel avait lourdement invectivé l’opposition lors du dernier conseil municipal, l’accusant de faire des accords avec le Front national". Un élu, président de l’association culturelle franco-turc, qui selon M.Compan avait pourtant "reçu Erdogan à bras ouvert en 2014 à Eurexpo, louant 'sa légitimité et sa faculté à gagner les élections à chaque fois’."

"Quand on entend le Président Erdogan traiter les Pays-Bas de 'république bananière' et parler de 'comportement rappelant le nazisme', on ne peut que constater que monsieur Doganel a l’indignation bien sélective", écrit Yann Compan.

"Cette situation permet de mettre en lumière toutes les contradictions du mouvement En Marche"

Ce dernier en profite au passage pour égratigner le mouvement En Marche : "Emmanuel Macron hier et son porte-parole aujourd’hui ont clairement dénoncé la campagne de propagande européenne d’Erdogan et affirmé qu’il aurait mieux valu que la France, à l’instar de l’Allemagne et des Pays-Bas, n’accueille pas de tels meetings. Le représentant brondillant de Macron serait-il donc en marche inversée par rapport aux consignes de son mouvement ? Il doit en tout cas clairement faire marche arrière ou pour le moins préciser ses positions."

"Pour le moins, cette situation permet de mettre en lumière toutes les contradictions du mouvement En Marche, obligé de faire le grand écart permanent pour tenter de plaire à tout le monde...", a-t-il conclu.

à lire également
Caroline Collomb © Tim Douet_0346
Plus de 20 “marcheurs”, principalement lyonnais, ont signé une lettre ouverte adressée à Christophe Castaner, le délégué général de LREM, pour dénoncer les dysfonctionnements locaux d’En Marche. Leur missive vise en creux Caroline Collomb, référente départementale du parti, critiquée pour sa gestion trop opaque et individuelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut