Christophe Boudot
© Tim Douet

Lyon : le FN demande l’annulation de la Fête des lumières 2016

Christophe Boudot est le premier élu à demander officiellement l'annulation de la Fête des lumières 2016, après l'annulation de l'édition 2015.

Dans un communiqué, Christophe Boudot le président du groupe Front National au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a estimé que Gérard Collomb "joue avec la sécurité des Lyonnais en maintenant la Fête des lumière". Une réaction qui fait suite à l'interview donnée par Gérard Collomb au journal Le Progrès, dans laquelle le maire de Lyon a déclaré : "On va la maintenir [la Fête des lumières Ndlr], sauf si la situation se détériore encore. On travaille sur sa forme et sur son périmètre".

"Garder le dispositif mis en place l’année dernière"

Christophe Boudot est le premier homme politique local à demander officiellement l’annulation, pour la deuxième année consécutive, de la fête emblématique de Lyon. Selon lui, "ni Gérard Collomb ni le préfet n’ont la possibilité matérielle d’assurer la sécurité des Lyonnaises et des Lyonnais lors d’une telle manifestation d’envergure." L'élu FN souhaite que le maire de Lyon s'en tienne au "dispositif mis en place l’année dernière".

"Le préfet insiste beaucoup sur le fait que désormais chaque événement doit faire l’objet d’une analyse de la menace"

Le patron de la DDSP du Rhône, Lucien Pourailly, interrogé dans notre mensuel de septembre, avait déclaré à propos du maintien ou non de la Fête des lumières : "Cette année, nous en parlerons à l’automne selon l’état de la situation. Le préfet insiste beaucoup sur le fait que désormais chaque événement doit faire l’objet d’une analyse de la menace. Chaque événement est traité comme un cas d’espèce par les services du renseignement local et national. S’il y a une menace avérée, que les moyens de sécurité disponibles apparaissent comme insuffisants, nous ne prendrons pas de risques."

Récemment, le défilé de la Biennale de la Danse a été annulé dans sa forme traditionnelle qui se déroulait rue de la République et place Bellecour. Redimensionné, il a été transféré dans le stade de Gerland.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut