Guillaume Boudy
© LinkedIn

Guillaume Boudy nommé secrétaire général pour l’investissement

L'ancien directeur général des services du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui avait piloté la fusion entre les régions Rhône-Alpes et Auvergne, vient d'être nommé secrétaire général pour l’investissement du gouvernement d'Édouard Phillipe.

L'ancien directeur général des services de Laurent Wauquiez au conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Guillaume Boudy a été nommé secrétaire général pour l’investissement du gouvernement Phillipe ce mercredi 3 janvier. Il va être chargé de la gestion du programme pour les investissements d'avenir (PIA) et devra mettre en œuvre le plan d'investissement de 57 milliards d'ici 2023, annoncé par Édouard Philippe en septembre dernier.

Un passage au conseil régional critiqué par l'opposition

Guillaume Boudy aura plusieurs objectifs, a annoncé le cabinet du Premier ministre dans un communiqué : "L'accélération de la transition écologique, l'édification d'une société de compétences pour faciliter l'accès à l'emploi, l'ancrage de la compétitivité de notre économie sur l'innovation et enfin la construction de l'État de l'âge du numérique, qui contribuera à baisser structurellement la dépense publique".

Le nouveau secrétaire général pour l'investissement est diplômé de l’ENA - dans la même promotion que Jean-François Debat, leader de l’opposition socialiste à la région - et conseiller maître à la Cour des comptes. Il avait été nommé à la tête des services de la région présidée par Laurent Wauquiez en janvier 2016 et avait notamment géré la fusion entre les régions Rhône-Alpes et Auvergne. Son ancien camarade de la promotion Léon Gambetta à L’ENA, l’avait alors accusé d’avoir participé, sous les ordres de Laurent Wauquiez, à "une purge politique scandaleuse" au sein de l’administration du conseil régional.

à lire également
Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs, et Gilles Chabert, conseiller montagne de Laurent Wauquiez © Brut / MaxPPP (montage LC)
Gilles Chabert, le conseiller spécial Montagne de Laurent Wauquiez, possède un carnet d’adresses bien rempli. Quant à Thierry Coste, le lobbyiste en chef des chasseurs, il a courroucé Nicolas Hulot, qui l’a mentionné au rayon des raisons l’ayant poussé à démissionner – une parmi les nombreuses victoires enregistrées par les chasseurs depuis le début du quinquennat Macron.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut