Capture d’écran 2012-05-01 à 21.46.50

6e circonscription : un boulevard devant Crozon après le 1er tour

Pascale_Crozon_2 ()

SERIE (5/8) - La seule femme députée du Rhône depuis 2007 s'est vue confortée dimanche 22 avril par le résultat du 1er tour de la présidentielle. 33,82 % pour François Hollande à Villeurbanne, 9 points devant Nicolas Sarkozy. En l'absence de candidatures crédibles à droite et chez les écologistes, rien ne semble pouvoir troubler sa réélection au soir du 17 juin malgré la motivation de ses adversaires.

La tremblante Pascale Crozon de 2007, celle qui n'en revenait pas d'être élue il y a 5 ans n'est plus. Non pas qu'elle ait changé, elle est restée la même, " modeste, proche des gens " selon les ténors locaux du PS qui la soutiennent. Elle n'a tout simplement aucune raison d’être inquiète. Le premier tour de la présidentielle a donné 33,82 % des voix à François Hollande, 9 points devant Nicolas Sarkozy, 3 points de plus qu’en 2007 pour Ségolène Royal. De quoi offrir non pas un boulevard mais une autoroute à Pascale Crozon pour les élections législatives de juin prochain.

Trop facile ?

Sachant qu'une partie des 12,97 % de Jean-Luc Mélenchon et des 9,24 % de François Bayrou pourraient se reporter sur sa candidature, elle ne devrait pas être inquiétée les 10 et 17 juin. Elle n'a pas non plus à anticiper les conséquences d'une candidature dissidente comme la dernière fois où Lilian Zanchy, son adversaire socialiste, lui avait volé 8,97 % des suffrages au 1er tour des législatives.

Le seul danger aurait pu venir des Verts qui comme à la Croix-Rousse ont vu la victoire d'une femme écologiste aux cantonales de mars dernier, mais Béatrice Vessiller n'a pas souhaité s'engager dans l'aventure, elle qui siège déjà au conseil général et au Sytral où elle est très investie. C'est Vincent Morland (photo), 38 ans, technicien du spectacle et conseiller municipal qui a été investi par Europe Ecologie les Verts. "Les 3,3 % du premier tour s'expliquent en partie par un vote utile. Les Villeurbannaises et les Villeurbannais ne veulent plus de la droite au pouvoir. Mais ce contexte particulier n'enlève rien à notre dynamique locale qui depuis 2009 nous gratifie de scores autour de 20 %" fait valoir le candidat qui pourrait facilement multiplier son score en juin prochain, son maintien au second tour (12.5 % des inscrits) serait toutefois une surprise.

Capture d’écran 2012-05-01 à 21.46.50 ()

"Elle sera obligée de laisser la priorité à droite !"

A droite, la jeune Emmanuelle Haziza (UMP), benjamine du conseil municipal base son espoir sur son "ancrage local" et son "engagement constant", également "sur l'envie des villeurbannais de voir enfin se renouveler la classe politique et d'empêcher la gauche d'avoir les pleins pouvoirs". Elle ne croit pas qu'il existe un boulevard devant la député sortante. "Elle sera obligée de marquer l'arrêt et de laisser la priorité à droite !" espère-t-elle. Mais même avec un report des voix du Front national sur sa candidature (13.41 % au premier tour de la présidentielle), le rapport de force resterait encore favorable à la gauche dans "le bastion" socialiste qu'est Villeurbanne depuis Charles Hernu. Aucune ombre réelle au tableau n’existe donc pour Pascale Crozon en vue des échéances de juin prochain. Elle se refuse néanmoins à pronostiquer sa victoire. Vous avez dit modeste ? Chassez le naturel, il revient au galop.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut