2e tour de la Primaire à droite : les réactions des élus du Rhône

Durant le live sur le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre, qui a vu François Fillon l'emporter (66,5 %), de nombreux élus locaux se sont exprimés au micro de Lyon Capitale. Florilège des réactions.

Jérôme Moroge, conseiller régional et maire LR de Pierre Bénite : "François Fillon est une personnalité qui change. Les Français attendaient quelqu’un qui dise ce qu’il va faire et qui fasse ce qu’il dit. Ce soir, on se rend compte que le centre, qui était contre lui, ne pèse pas lourd. De même que les électeurs de gauche qui étaient derrière Alain Juppé. À partir du premier débat, j’ai senti un déclic. Trois jours avant le scrutin, j’ai senti qu’il y avait un raz-de-marée. Sa personnalité a séduit les électeurs, il parle vrai sans être dans l’exagération. Ça montre aussi que les Français veulent un changement radical, qu’ils en ont ras le bol de l’eau tiède."

"Quand je vois que 15 % des électeurs de gauche sont venus se parjurer"

Patrice Verchère, député LR et président du groupe LR à la région, soutien de François Fillon : "Deux semaines avant le 1er tour je pensais qu’il (François Fillon) se qualifierait, mais je n’aurais jamais imaginé qu’il ferait un si gros score. Les Français ont considéré que François Fillon était le bon compromis entre les positions de droite assumées de Sarkozy, mais exprimées de manière plus sobre comme un Alain Juppé. Après un mandat peu réussi de François Hollande, les gens veulent quelqu’un qui représente vraiment la fonction présidentielle."

Interrogé sur sa qualité d’organisateur départemental de primaire, il ne se dit toujours pas accro à ce type de scrutin : "Quand je vois que 15 % des électeurs de gauche sont venus se parjurer, je me dis que le risque peut être plus important demain pour d’autres primaires. Si on veut ancrer les primaires, il faut que tout le monde ait l’honnêteté de ne pas aller voter aux élections de l’autre camp. Imaginez-vous si demain on donne la consigne d’aller voter pour Gérard Filoche… Mais c’est avec bonheur que je vois que des électeurs de gauche nous ont donné un million d’euros."

Anne Lorne, conseillère régionale LR, soutien de Nicolas Sarkozy au 1er ralliée à François Fillon au 2d tour et membre de Sens Commun : "Je suis contente de cette très franche victoire et ce mot "franc" vient des Francs qui ont fondé la France. Les Français de droite se retrouvent dans les valeurs assumées et affirmées de François Fillon. Il a été courageux, il a porté une parole de vérité. Pour rallier François Fillon, je n'ai pas eu à faire un grand pas. C'était un choix de bon sens. Avec Nicolas Sarkozy, il avait formé un très bon tandem dans la tempête."

"Il y a quelques semaines, on était raillés quand il était à 10 % dans les sondages"

Réaction de François-Noël Buffet, sénateur maire LR d’Oullins et soutien de François Fillon : "Il y a eu une rencontre entre un homme et les Français. Les gens l'ont découvert et ont apprécié la clarté de son discours, son programme abouti, sa vision et l'autorité qu'il incarne. Ça a fonctionné, car après cinq ans d'une présidence qui a abîmé la fonction, il porte la refondation du pays, un discours de vérité et qu'il a réussi à incarner la fonction présidentielle. C'est une étape de passé, un autre combat commence. Il y a quelques semaines, on était raillés quand il était à 10 % dans les sondages, donc forcément ce soir, c'est un instant de grande satisfaction. Maintenant, il va falloir rassembler le plus largement possible."

Réaction de Michel Havard, soutien d'Alain Juppé et président du groupe LR à la Ville de Lyon : "Ce second tour confirme le premier. Les reports de voix se sont bien faits. François Fillon est largement élu. Je le félicite. Le vrai match commence. La participation massive à la primaire en fait une belle réussite. Elle a été exemplaire. Il y a eu peu de dissensions. On a vu une campagne de fond. Maintenant une nouvelle étape commence. François Fillon va devoir rassembler"

"La politique a changé ce soir. Enfin on redonne la parole au peuple"

Réaction de François-Xavier Pénicaud, conseiller régional et président du modem de la métropole de Lyon : "Le résultat est sévère. Au premier tour, le vote sanction l'a emporté sur le vote d'adhésion et du coup le débat projet contre projet n'a pas eu lieu dans l'opinion. Sur ce deuxième tour, on a vu des électeurs socialistes venir. Ils ont vu en François Fillon une opportunité électorale et des consignes ont dû être données. Alain Juppé a fait une campagne présidentielle en parlant à tous les Français quand d'autres ont parlé à des parts de marché. François Bayrou avait prévenu Alain Juppé qu'une primaire favoriserait les noyaux durs. En ce sens, on peut dire qu'Alain Juppé n'a pas fait une bonne campagne."

Réaction de Renaud Pfeffer, maire LR de Mornant et premier vice-président du conseil départemental : "Cette primaire a été un succès incroyable. Le 2e tour renforce François Fillon. La droite et le centre ont désormais un leader incontestable. Les Français ont entendu le discours de vérité qu'ils attendaient. Les gens cherchent un homme qui dit la vérité et redresse le pays. La politique a changé ce soir. Enfin on redonne la parole au peuple", explique cet ancien soutien Nicolas Sarkozy au premier tour de la primaire.

à lire également
Marion Maréchal-Le Pen, aux Assises du FN, en février 2017, à Lyon © Tim Douet
La bataille fait actuellement rage à Lyon pour les élections municipales, en mars 2020. Mais quid de Marion Maréchal, l’ancienne députée du Vaucluse, désormais directrice d’une école privée d’enseignement supérieur, l’Issep, à Confluence (Lyon 2e) ?
1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - 28 novembre 2016

    'Si on veut ancrer les primaires, il faut que tout le monde ait l’honnêteté de ne pas aller voter aux élections de l’autre camp.'...Un politique qui nous parle d'honnêteté, c'est rigolo !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut