Crédit : Olivier Duquesne

Une pétition contre la violence à Grenoble

Une habitante de l’agglomération grenobloise a lancé une pétition pour alerter l’Etat face à la violence qui règne dans sa région.

A Grenoble, le ras-le-bol face à la violence se fait sentir. Catherine D., habitante de l’agglomération grenobloise, est à l’origine d’une pétition à destination de l’Etat pour dénoncer la violence qui sévit dans sa région, rapporte Le Dauphiné Libéré. L’initiatrice demande à l’Etat de "prendre les mesures nécessaires pour arrêter toute cette violence sur l'agglomération de Grenoble". Mis en ligne le 9 août, la pétition comptabilise à ce jour plus de 1 000 signatures.

Cet été, la région a essuyé plusieurs événements choquants. Dernier en date : dimanche 12 août, un adolescent de 15 ans est blessé par balle. Il a été transporté à l’hôpital de Grenoble, entre la vie et la mort. Fin juillet, l’assassinat d’Adrien Perez, tué à l’arme blanche à la sortie d’une boîte de nuit de Meylan, près de Grenoble, avait ému la France entière. Le troisième suspect interpellé après la mort du jeune homme restera en liberté mais sous contrôle judiciaire selon une décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Grenoble, rapporte Le Parisien. Les trois suspects restent mis en examen pour "meurtre et tentative de meurtre". Suite à la mort de leur fils, les parents d’Adrien Perez avaient dénoncé le "niveau de violence dans l’agglomération grenobloise" jugé "inadmissible" dans les colonnes du Dauphiné Libéré. Un sentiment renforcé par cette pétition.

à lire également
Alors que l'agglomération lyonnaise reste sous le coup d'une alerte face à un nouvel épisode de pollution aux particules fines, plus de 10 000 personnes demandent "au maire de Lyon et au président de la métropole d'agir contre la pollution de l'air à Lyon" via une pétition lancée par Greenpeace. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut