UNE MORT CLASSEE SANS SUITE

Pour sa famille le classement sans suite de l'affaire a été perçu comme un second choc.

"Nous voulons un vrai procès, qu'on puisse enfin poser des questions au responsable", lance Sylvie, sœur de la victime. Son frère se promenait seul au bord d'une route départementale lorsqu'il a été fauché par une voiture.
Début juillet, le Procureur de la République de Béziers conclut à l'accident et décide de ne pas donner suite à l'affaire. Pas d'instruction, pas de procès. Pour la famille de la victime, des éléments auraient au moins dû alerter l'attention du Procureur. "On ignore si le conducteur était drogué, la vitesse à laquelle il roulait, si il est possible qu'il ait été ébloui et qu'il n'ait rien vu comme il l'affirme... ", explique Sylvie. L'avocat de la famille a remis l'affaire entre les mains de l'avocat général de Montpellier. "S'il confirme ladécision du Procureur, nous demanderons une citation directe. Mes parents, ma sœur et moi voulons connaître la vérité, savoir ce qui s'est passé ce soir là, même si ce qui est fait est fait et que nous savons que cela ne changera sûrement rien pour nous."

à lire également
Loin d'être des individus isolés, plusieurs équipes de pickpockets agissent actuellement sur des secteurs majeurs à Lyon comme la Part-Dieu, Perrache, Hôtel de ville ou Bellecour. Comment travaillent-ils en équipe pour cibler et voler leurs victimes ? Quelles sont leurs méthodes ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut