gendarmerie
© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un gendarme du Rhône accusé de harcèlement sexuel

Un sous-officier de la brigade de Beaujeu est accusé de harcèlement sexuel envers ses collègues féminines. Il a été condamné mardi à un an de prison avec sursis et interdit d'exercice dans la fonction publique.

Un sous-officier de la brigade de Beaujeu a été condamné mardi pour agression et harcèlement sexuel. La gendarmerie du Rhône avait reçu en 2014 une lettre anonyme dénonçant son comportement avec sa hiérarchie, rapporte Le Progrès. Entre plaisanteries salaces et geste déplacé, ses collègues féminines allaient au travail "la boule au ventre". Suite à une enquête en interne, le sous-officier avait été suspendu provisoirement en février 2015. Avant d'être placé en garde à vue début juin. La justice a requis un an de prison avec sursis et l'interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique pour l'homme de 47 ans. Lors du procès, cinq gendarmes s'étaient portés partie civile. Si le prévenu a reconnu se sentir coupable, il nie toutefois l'accusation de harcèlement. Il pourrait faire appel de la décision de justice.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut