Palais de Justice
© Tim Douet

Un couple en prison pour abus de faiblesse sur un vieillard de 97 ans

Un couple de Tassin-la-Demi-Lune écope d’une peine de prison ferme pour avoir profité de l’état de faiblesse de leur voisin, âgé de 97 ans au moment des faits.

Entre 2007 et 2011, Christine Duranton et son ex-mari Pierre Labiod ont reçu plus de 670 000 euros de cadeaux de la part de leur voisin, Maxime Bassaya, âgé de 97 ans, veuf et sans enfants. Ces sommes astronomiques ont conduit à une enquête les mettant en cause pour abus de faiblesse.

La 11e chambre du tribunal correctionnel de Lyon a hier condamné Christine Duranton à trois ans de prison, dont deux avec sursis, et Pierre Labiod à deux ans, dont un avec sursis. Jean-Pierre Duranton, le père de Christine, écope lui de six mois avec sursis pour recel d’abus de confiance.

Maxime Bassaya est récemment décédé, à l’âge de 102 ans, et il a été reconnu comme particulièrement influençable au moment des faits. Il avait fait de ses voisins ses légataires universels, leur léguant sa maison et son assurance-vie tout en leur offrant des voitures de luxe et 100 000 euros en liquide. En 2011, la question de la faiblesse psychologique de Maxime Bassaya avait fait débat, les experts estimant que le nonagénaire était atteint d’un syndrome démentiel depuis plusieurs années.

À l’inverse, les avocats de la défense affirmaient, sur la base du témoignage de son médecin traitant et de la déclaration de Maxime Bassaya lui-même à la police, qu’il était en pleine possession de ses moyens. Aymeric Volins, avocat de la partie civile, a déclaré à la cour que son client avait perdu “la mesure de toute chose”.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut