SNCF Voies et quais

Mort d'un agent : Sud Rail demande à la SNCF de ne pas faire appel

Reconnue responsable ce jeudi de la mort d'un de ses agents sur un chantier de nuit en 2012, la SNCF a été condamnée à verser une amende de 80.000 euros.

"Tourner cette page douloureuse". Le syndicat Sud-Rail a demandé par voie de communiqué à la SNCF de ne pas faire appel de la décision rendue par le Tibunal correctionel de Lyon ce jeudi, qui la reconnaît responsable de la mort d'un de ses agents sur son lieu de travail. Le syndicat coupe l'herbe sous le pied de la SNCF, dont la volonté de faire appel ou non n'a pas été communiquée. Sud-Rail appelle à "mettre un terme à cette procédure en ne faisant pas appel de cette décision pour enfin permettre à la famille et aux collègues présents le soir de l’accident de faire leur deuil".

"La SNCF doit assumer sa pleine et entière responsabilité"

"La direction SNCF doit enfin assumer sa pleine et entière responsabilité et cesser, en cas d’accident, de chercher à faire porter la responsabilité aux équipes de terrain ou à l’encadrement de proximité, car ce faisant elle ne se donne pas les moyens de tirer tous les enseignements nécessaires pour que de tels drames ne se reproduisent pas", écrit Sud-Rail.

Le syndicat "met la direction face à ses responsabilités pour assurer la sécurité sur les chantiers". "Chaque jour les mêmes dysfonctionnements qui ont conduit à cet accident mortel, ou à des écarts de sécurité, se retrouvent sur d’autres chantiers, partout en France", selon Sud-Rail, qui pointe le manque d'effectifs.

Comme la CGT, Sud-Rail a recevra 1500 euros de dommages et intérêts ainsi que 1000 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure pénale.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut