Balance justice

Lyon : manifestation de soutien à un père de famille menacé d’expulsion

Un jeune père de famille présent en France depuis sept ans a été arrêté vendredi 30 mars après avoir fait une tentative de suicide. Il est menacé d’expulsion vers son pays d’origine, la Tunisie. Plusieurs associations se mobilisent et une pétition en ligne a été lancée.

Saber Benyoussef et sa femme Fatma vivent depuis le 14 septembre 2017 avec une épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes et de celles de leurs enfants : une OQTF, obligation de quitter le territoire français dans le jargon sécuritaire.

Après des années de précarité, le père a tenté de se suicider à plusieurs reprises ce vendredi, dans son immeuble du quartier du Point-du-Jour, à Lyon. Sa compagne, qui a essayé de le calmer, a tenté de l’emmener à la clinique la plus proche, mais son admission a été refusée. En revenant à son domicile, le jeune Tunisien a une nouvelle fois essayé de mettre fin à ses jours dans le hall de l’immeuble. Les voisins ont alors décidé d’appeler les forces de l’ordre, qui l’ont emmené aux urgences avant de le placer en rétention. Selon la préfecture “l’individu était alors muni d’une arme blanche”.

Son état médical était suivi et connu depuis plusieurs années”, explique Émilie Lanciano, membre du collectif de l'école Cavenne (Lyon 7) qui connaît bien la famille, depuis son arrivée en France. Elle déplore que la justice “ne prenne pas en compte sa situation physique et psychologique en le plaçant en rétention”.

Une pétition signée par plus de 500 personnes

Son association, ainsi que le réseau Éducation sans frontières (RESF) et le collectif Jamais Sans Toit se mobilisent pour défendre le jeune père de famille et pour éviter son expulsion. Une pétition de soutien en ligne a été lancée, qui a d’ores et déjà recueilli 537 signatures ce jeudi.

Dans un communiqué, le collectif de l’école Cavenne estime que “la préfecture du Rhône et l’État français agissent ainsi dans cette affaire avec l’arbitraire le plus total et un cynisme éhonté”. Une manifestation est également prévue aujourd’hui à 18 heures devant l’école maternelle Cavenne où ont été scolarisés les enfants de M. Benyoussef, pour venir en aide à “un frère en humanité”.

Le père de famille a comparu devant le tribunal ce lundi à 10H où la présidente a validé sa détention. L’avocate du prévenu avait fait appel de cette décision mardi matin mais cette demande a été rejetée. En réponse le père de famille va faire une demande d’asile en procédure accélérée auprès de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) qui va le mettre à l’abri d’une expulsion pour au moins 10 jours. Selon nos informations la femme de Mr Benyoussef avait cependant porté plainte à plusieurs reprises contre son propre mari pour violences avec arme. Une version contestée par la responsable du collectif de l'école Cavenne selon qui il n'y a aucune preuve de dépôt de plainte dans le dossier de l'avocat du prévenu "ni ailleurs".

à lire également
Pas d'image
Hier après-midi, une centaine de personnes étaient mobilisées autour du "Collectif des étudiants étrangers de Lyon, sans-papiers et solidaires", devant la préfecture, pour obtenir la régularisation de jeunes étrangers venus étudier à Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut