Affaire du Subutex : un “happening” pour Aurore

À quinze jours du procès d’Aurore Gros-Coissy, accusée de trafic de Subutex à l’île Maurice, l’association “Victimes de détournements de médicaments et de stupéfiants” a organisé ce lundi un rassemblement devant l’agence régionale de santé (ARS) à Lyon.

Son comité de soutien ne faiblit pas. La jeune femme, originaire de Saint-Romain-de-Popey, près de Tarare, est accusée de trafic de Subutex. Il y a tout juste 3 ans, elle a été arrêtée à l'aéroport de Port-Louis où la police a trouvé dans ses valise 1 680 comprimés de Subutex. Ce médicament délivré sur ordonnance en France est considéré comme une drogue dure à l'île Maurice. Aurore Gros-Coissy, emprisonnée depuis, a toujours nié les faits. Elle accuse son petit ami de l'époque, franco-mauricien, d'avoir glissé ces comprimés dans ses bagages.

Ce lundi, aux alentours de 13h, l'association “Victimes de détournements de médicaments et de stupéfiants” avait appelé à soutenir la jeune femme dont le procès doit s'ouvrir le 2 septembre. Cette mobilisation s'est réalisée alors que François Hollande doit entamer un voyage présidentiel dans l'océan Indien entre le 21 et le 23 août.

Faire défiler vers le haut