christophe de margerie
© ERIC PIERMONT / AFP

De Margerie : l’accident serait “criminel”

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’accident d’avion qui a coûté la vie, lundi 20 octobre, au patron de Total, Christophe de Margerie, serait “criminel”.

"Il ne s'agit pas d'un tragique concours de circonstances, mais d'une négligence criminelle des fonctionnaires" de l’aéroport de Moscou, selon les conclusions rendues publiques mardi 21 octobre à la mi-journée par les enquêteurs russes.

L'avion aurait percuté une déneigeuse dont le conducteur était ivre, selon les enquêteurs, sur le tarmac de l'aéroport, au décollage, ce qui aurait provoqué l'incendie d'un des moteurs puis le crash sur la piste de l'appareil.

Les enquêteurs russes mettent en cause la direction de l’aéroport, pour sa "négligence criminelle" et son incapacité à coordonner ses employés. Hier, ils attendaient l'arrivée des experts français du Bureau d'enquête et d'analyse de l'aviation civile, le BEA, pour ouvrir les boîtes noires de l'appareil et ainsi accéder aux dernières conversations des pilotes dans le cockpit de l'appareil incendié. Des conversations qui pourraient fournir d'importantes informations sur les raisons du crash.

à lire également
Vendredi 24 janvier s'est tenue l'audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Lyon, sous l’égide de Thierry Polle, premier président, et de Nicolas Jacquet, procureur de la République, en présence de nombreuses personnalités politiques, civiles, militaires, universitaires et judiciaires lyonnaises.
1 commentaire
  1. LYOCAL - 24 octobre 2014

    ERREUR sur la couleur noire mais orange ou rouge.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut