Yuval Pick remplacera Maguy Marin au CCN de Rillieux

Frédéric Mitterand annonce aujourd’hui la nomination de Yuval Pick à la direction du Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape. Il en prendra la direction en Août 2011, après le départ effectif de Maguy Marin.

Yuval Pick a notamment dansé pour de prestigieuses compagnies : la Batsheva Dance Company, le Ballet du Grand Théâtre de Genève, le Lyon Opéra Ballet, Carolyn Carlson et Russel Maliphant. En 2002, il crée sa compagnie The Guests tout en chorégraphiant aussi pour le Ballet de Lorraine, les conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon. Et depuis quelques années, ce sont de nombreuses scènes et festivals français et internationaux qui ont pu accueillir ses créations. Son projet pour Rillieux sera porté par une compagnie permanente, des créations chorégraphiques cherchant le croisement des disciplines artistiques, des créations participatives, des accueils d’artistes en résidence et des actions d’ouverture vers les publics dans un fort ancrage territorial.

A ses côtés, sur la short list se trouvaient les chorégraphes Mourad Merzouki, Nacera Bellaza, Rachid Ouramdane et le circassien, Mathurin Bolze.

Une attente pathétique

On rappellera quand même la pathétique attente imposée au chorégraphe qui était désigné - à 4 voix sur 5 - depuis une semaine par un jury officiel : deux représentants de l’Etat, un de la Région Rhône-Alpes, un pour la Ville de Rillieux et le dernier pour l’association du CCN de Rillieux. La Région voulait que ce soit Mourad Merzouki (récemment nommé au CCN de Créteil) tout comme Frédéric Mitterand qui depuis une semaine, tentait de l’imposer en dépit de l’avis de ce jury dont on savait pourtant qu’il n’était pas que consultatif. Le Ministre aura fini par comprendre qu’une nomination ainsi imposée, risquait de provoquer un tollé dans le milieu de la danse et de la culture tout court.

à lire également
Carmen, de José Montalvo / Noé, de Thierry Malandain / Le Bestiaire d’Hichem, de Jeanne Mordoj © Patrick Berger / Olivier Houeix / Géraldine Aresteanu (montage LC)
José Montalvo présente cette semaine à Lyon sa vision démultipliée de Carmen, “un être sans patrie”. Auquel fera écho “L’errance est humaine” de Jeanne Mordoj. Quelques jours avant le Noé de Thierry Malandain qui interroge la transformation de notre humanité.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut