Variété en Foly

Un particularisme français qui fait qu'il serait bien difficile à Alain Prost de se mettre à la haute-couture ou à Joël Robuchon de se lancer dans le catch. C'est cruel mais c'est ainsi. Alors s'il est un spectacle improbable sur le papier, c'est bien La Folle Parenthèse, de Liane Foly, ancienne égérie jazzy du pianiste deleuzien André Manoukian. Car cette parenthèse n'est pas un tour chant mais un one man show comique, ou plus précisément d'imitation. L'occasion de se rappeler que cette bonne cliente des plateaux télés maîtrise à merveille l'imitation de Muriel Robin, dont les animateurs sont toujours très friands.

Et comme il faut bien que ça serve à quelque chose de savoir imiter Muriel Robin, Liane Foly en fait un spectacle. Où elle n'imitera pas que l'humoriste (ce serait un peu court) mais aussi la plupart de ses consœurs chanteuses : Véronique Sanson et Céline Dion en tête. Une manière de mettre le doigt sur une réalité de la variété populaire française : l'imitation. Depuis les yéyés, qui imitaient les chanteurs américains en traduisant en français les tubes pop, jusqu'à aujourd'hui, où fleurissent les chanteuses clonées (mention spéciale aux chanteuses québécoises) et les néo-Polnareff (Obispo, Calogero), la variété française imite beaucoup. Jusque dans les castings des télécrochets ou les chanteurs(-euses) amateurs acquièrent les tics de leurs idoles avant même de se préoccuper de bien chanter. En pointant, volontairement ou non, ce travers français, Liane Foly nous fera sans doute préférer les imitations aux originaux.

Liane Foly. Samedi 5 avril à la Bourse du Travail, place Guichard, Lyon 3. 04 72 10 38 23

Kevin Muscat

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut