Speed Racer : Tête-à-queue

Etats-Unis. 2h 15.

Le jeune Speed Racer enchaîne les victoires sur d'improbables circuits automobiles. Une passion familiale qui a pourtant coûté la vie à son frère. Loyal à l'écurie de son père, il s'attire les foudres des grandes firmes désireuses de le signer. Speed découvre alors que les plus illustres grands prix sont truqués par des hommes d'affaires peu scrupuleux.

Les frères Wachowski ne sont jamais là où on les attend et c'est finalement un peu dommage... Speed Racer, toute nouvelle réalisation des frangins depuis le troisième volet de la saga Matrix, part du même postulat : le héros comprend que l'univers qui l'entoure n'est que mensonge. Mais, en dehors du déluge d'effets spéciaux, la comparaison en reste là. L'ambiance sombre, limite gothique, de la trilogie cède sa place à un monde fluo ultra coloré, au design retro futuriste salement chatoyant. Ça pique un peu les yeux au début, mais reste assez fidèle à la série animée japonaise Mach Go Go Go (ou Mahha GoGoGo), créée par Tatsuo Yoshida, qui a inspiré la famille Wachowski. Ici, la forme prime sur le fond. Et même si le tout est loin d'être parfait, Speed Racer demeure un divertissement plutôt bien balancé pour les petits garçons qui adorent les belles bagnoles, les tête-à-queue furieux, la vitesse à outrance et la baston à foison. Car il faut bien composer avec quelques scènes de kung-fu volontairement (on l'espère) kitsch entre deux courses chorégraphiées au millimètre. Ce qui n'est pas un exploit en soi puisque toutes les images sont de synthèse. Mais Speed Racer est également porteur d'un certain message qui va au-delà des vertus du sport automobile. Une certaine idéologie presque anticapitaliste dans un univers où la petite entreprise familiale se bat contre un système dirigé par de grandes multinationales bien mal intentionnées. Un discours un peu simpliste qui devrait faire couler un peu moins d'encre que celui de Matrix qui fut, en son temps, décrypté par tous les nerds de la planète.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut