Riddim Collision Festival, 12e du nom : il faudra repasser

Le festival aurait dû se dérouler au Marché gare à Perrache du 28 septembre au 2 octobre. Trois jours de concerts dub, electro, et hip-hop, qui auraient dû comme chaque année depuis 12 ans, célébrer une scène lyonnaise très prospère en la matière. Mais apparemment, la mairie et le Grand Lyon en ont décidé autrement.

Un concert, ça fait du bruit. Et un festival, ça dure longtemps. Ce n’est pas une nouveauté, tout le monde sait ça. Mais les pouvoirs publics ont soudainement réalisé que trois jours de live ne seraient pas sans nuisances pour le voisinage. Dès janvier, la Ville et le Grand Lyon ont assuré aux organisateurs que la réservation du site du Marché de Gros pour le festival était effective. En avril, Jarring Effects, label lyonnais a envoyé des demandes de fermetures tardives pour les trois jours du festival, soit 1h du matin pour le jeudi, et 5h pour le vendredi et le samedi. Ce n’est pas comme si le label s’y était pris à la dernière minute. Pourtant, début juillet, la réponse est parvenue. La fermeture à 5h du matin ne serait autorisée que pour le samedi soir, le vendredi étant astreint à un couvre feu fixé à 1h. Or le vendredi était programmée la soirée dub, ''la soirée phare du festival'', explique Jérôme Flayac, de Jarring Effects. ''Nous annoncer ça à deux mois de l'événement, c'est là que le bât blesse''. La mairie, contactée par Lyon Capitale à plusieurs reprises, s'est montrée silencieuse sur le sujet.

Un festival dispatché dans toute la ville

La programmation du festival est donc chamboulée, avec en prime la prévision certaine d’une perte de spectateurs et d’argent, alors que survient un nouveau problème de taille. Le label organisateur apprend que le Marché de Gros ne sera pas entièrement réservé au festival, mais qu’une partie sera occupée par les forains de la Vogue de la Croix-Rousse. Les caravanes à 50 mètres de la grande scène, ce n’est pas ce qu’il y a de plus entraînant pour un festival. La même cohabitation surprenante s’était déroulée lors de l’édition 2009, et Jarring Effects avait sommé la mairie d’éviter de récidiver dans cette organisation hasardeuse.

Les pouvoirs publics font néanmoins un petit effort en faveur du Riddim Collision en acceptant de dispatcher les concerts dans différentes salles de la ville sur les mêmes dates. Mais l’été est bien avancé, les planning sont bouclés, peu de salles acceptent à la dernière minute de prendre en charge une partie de la programmation. Au final, Jarring Effects annonce non sans amertume que les festivités seront reportées au mois de novembre, avec quelques changements de taille. Le label a travaillé tout l'été pour revoir la programmation du festival. Selon Jérôme Flayac, ''tant que les concerts se déroulent dans le dur, les horaires de fermeture tardive ne posent aucun problème''.

Ainsi, le site du Marché de Gros est définitivement abandonné au profit d’une soirée dub et electro au Transbordeur qui se déroulera le 5 novembre. Jusqu'au 12 novembre, des concerts auront également lieu dans d’autres salles telles que le Marché Gare, ou le Clacson à Oullins. Enfin, dans certains bars de la Croix Rousse, une soirée ''Barbar'' sera organisée autour de différents univers musicaux, le principe étant que le public naviguera d'un lieu à l'autre dans la même soirée. Il va sans dire que l’ambiance ne sera pas la même que si tout avait été concentré au même endroit. Mais Jérôme Flayac préfère rester positif : ''on en a vu d'autres, on va quand même réussir à en faire quelque chose de bien'', glisse-t-il, réconfortant. Jarring Effects devrait rapidement communiquer le programme complet des lieux et dates du festival revu et adapté.

à lire également
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
Courtisé à gauche, coincé au quotidien dans la tenaille des Collomb, David Kimelfeld a décidé de se donner du temps et de garder toutes les options ouvertes tant que le ministre de l’Intérieur n’est pas de retour physiquement à Lyon. Cet entre-deux constitue sa seule chance d’exister dans un paysage politique sur lequel il n’a pas trouvé de prise.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut