Que faire le week-end de la Pentecôte à Lyon ?

La météo sera quelque peu capricieuse pour ce week-end de trois jours. Heureusement, il y a de quoi faire à Lyon quel que soit le temps. Musique, bande-dessinée, sport et festivités en extérieur, Lyon Capitale vous a trouvé de quoi passer un week-end de Pentecôte agréable.

Donner rendez-vous dans un jardin

En ce premier week-end de juin, les “Rendez-vous aux jardins” (initiative du ministère de la Culture et de la Communication), convient les Lyonnais à des animations pour profiter autrement – et peut-être redécouvrir les parcs et jardins de la ville : lectures, animations théâtrales, mimes, dégustations, conférences, expositions, rencontres, démonstrations de savoir-faire, jeux, concours, concerts, ateliers, marchés, bourses aux plantes...

Samedi et dimanche dans les parcs de la ville. Plus d’infos ici.

Prendre un bon bol d’air

A l’occasion de la Fête du vélo (du 3 au 5 juin) un village ViaRhôna s'installe au parc de Miribel-Jonage. Sur la plage du Fontanil, nombreuses animations et guinguettes. Pour continuer sur cette lancée, des balades en vélo électrique, Sewgay, des rollers ainsi que des deux roues pourront être loués. Un espace activité nautique sera également mis en place pour profiter d’une balade en kayak ou bien en dragon boat par exemple. Ce dimanche, des randonnées sont organisées. Une première au nord de Serrières en Chautagne jusqu’à Virignin et une seconde au sud depuis Le Pouzin jusqu’à Rochemaure.

Samedi et dimanche – au grand parc de Miribel-Jonage et sur la ViaRhôna. Plus de détails ici.

Prendre de l’avance sur Lyon BD à Ecully

Ce samedi, se déroule la 14e édition du festival de BD d’Écully, sur le thème “Entre BD et peinture”. Animations, dédicaces, mais aussi des ateliers jeunesse et la remise des prix du concours de BD d’écoles élémentaires, un vernissage et des tables-rondes. Cette année, l’invité d’honneur du festival est Stéphane Levallois.

Samedi de 10h à 18h – au centre culturel d’Ecully, 21 avenue Édouard-Aynard. Entrée libre.

Se faire un concert (et même plusieurs) au parc

Le festival 6e Continent nous convie comme chaque année au parc de Gerland. Un festival à prix libre qui se veut éco-citoyen. Ce 2 juin, première soirée de concerts avec notamment Imhotep, DJ Click et DJ Frogg. Toujours avec cette envie de faire découvrir des musiques du monde entier, le festival offrira samedi une prestation des Ramoneurs de Menhirs (bretons, on s'en serait douté), Radio Kazman (inspiré des sonorités de La Nouvelle-Orléans) et bien d’autres artistes.

Vendredi et samedi – au parc de Gerland.

Se faire une toile pas vraiment documentaire

On vous ment ! est un festival qui invite les spectateurs à rentrer dans le monde de l’image et du documentaire. Les projections de courts et de longs-métrages, parfois décalés et/ou drôles, sont présentées devant un jury chargé d’élire le meilleur de tous ces faux documentaires. Outre les projections, des conférences ainsi que des rencontres avec le jury sont au programme.

Jusqu’à dimanche – dans plusieurs cinémas et autres lieux de Lyon et Villeurbanne. De 3 à 8 €/projection. Horaires des séances et animations en cliquant ici.

Et puis aussi...

Prendre vos places pour les Nuits de Fourvière

Pour l’ouverture ce week-end du festival estival le plus connu de Lyon et découvrir le dernier spectacle de M, c’est un peu tard. Il est complet depuis longtemps. Mais vous pourrez peut-être vous rattraper avec le reste de la programmation.

Et faire le plein de romans pour l’été

Les Assises du roman 2017 s’approchent de leur clôture, mais il reste encore beaucoup d’auteurs à découvrir ce week-end quai Saint-Vincent.

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut