Nuits de Fourvière : Zingaro retrouve sa folie

Bartabas revient aux Nuits de Fourvière avec Calacas, un spectacle où l’on retrouve la singularité première du patron du théâtre équestre : énergie et fureur.

Les derniers spectacles que le théâtre équestre de Bartabas avait présentés aux Nuits de Fourvière, Partitions équestres (sur des compositions de Philip Glass) et Récital équestre (sur Bach), avaient incontestablement séduit les spectateurs toujours nombreux de l’artiste cavalier, mais aussi laissé quelques regrets.

Réalisés avec les élèves de l’Académie du théâtre équestre fondée par Bartabas à Versailles, ils semblaient trop sages, trop propres, trop lisses en dépit des superbes images qu’ils offraient sous la nuit étoilée. Les aficionados de Zingaro n’y retrouvaient pas la folie et l’émotion qui emportaient ses premières créations dans des cavalcades effrénées et vertigineuses. Ce côté hirsute, cette poésie dépenaillée qui constituaient alors sa marque de fabrique autant que le jeu, la complicité avec les chevaux.

Bonne nouvelle, Calacas, présenté au parc de Parilly durant plus d’un mois pour les Nuits de 2012, devrait renouer avec cette veine originelle. Cette création s’inspire d’une sorte de danse des squelettes en vogue dans les faubourgs de Mexico. Zingaro y reprend une tradition aztèque qui tend à faire de la mort une chose bouffonne, où l’esprit comique dispute le premier rôle au sentiment tragique. Il y aura donc d’incroyables acrobaties menées sur des chevaux lancés au galop et montés par des morts-vivants aux crânes ricanants. Le tout dans une joyeuse ambiance de carnaval où la musique, celle des fanfares sud-américaines, imposera son rythme échevelé.

--------------

Calacas, du 11 juin au 17 juillet, à 21h (sauf 16/06, 13, 19, 20 et 21/07 : 20h30), au parc de Parilly. Dans le cadre des Nuits de Fourvière 2012.

---------------

Dans Lyon Capitale le mensuel n° 712, retrouvez une sélection des Nuits de Fourvière en théâtre, en musique, en danse et en cirque pour tout le mois de juin. En vente en kiosques jusqu’au 28 juin, et dans notre boutique en ligne.

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut