Moriarty au Ninkasi

Une atmosphère fantasmagorique à découvrir sur un premier album Gee Whiz But This Is A Lonesome Town, porté par la voix paranormale de Rosemary Standley. La belle y est accompagnée d'une basse, de guitares acoustiques, d'un harmonica, d'une vieille valise et d'une antique machine à écrire. Normal pour un groupe qui emprunte son nom au personnage d'un roman de Jack Kerouac. Dans Sur la route, l'écrivain américain nous conte ses aventures et celles de son camarade de jeu Neal Cassady, nommé Dean Moriarty, un voyou antisocial sans le sou, avide de vie et d'expériences. Assurément l'œuvre fondatrice de ce que Kerouac nomme lui-même la "beat generation". Un esprit que l'on retrouve dans ce groupe qui dit s'être formé en 1833 et qui se réclame de la même fratrie. Autant dire que la formation aime les petites histoires, ces tranches de vie qu'elle nous livre lors de concerts happening, accompagnés d'une tête de chamois empaillée. Moriarty soigne les ambiances et affectionne les mises en scène. Rien d‘étonnant finalement pour un groupe produit par le couple Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, les parents des Deschiens.

Moriarty. Samedi 1er mars au Ninkasi Kao, 267 rue Marcel Mérieux Lyon 7.
04 72 76 89 04 ou www.ninkasi.fr

à lire également
ONL orchestre orgue
 C’est l’ouverture de saison à l’Auditorium et l’occasion pour le public lyonnais de découvrir à l’œuvre le nouveau directeur musical de l’Orchestre national de Lyon (ONL).
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut