Marseille, danses multiples

Le festival de Marseille essaime, comme les années précédentes, sa programmation danse en divers lieux de la ville (la Criée, le Silo, la Villa Méditerranée...) et accueille pour la première fois le chorégraphe américain Bill T. Jones, figure militante de la cause gay et noire aux États-Unis. Il ouvre le festival avec deux reprises (Continuous Replay, œuvre phare sur le fléau du sida dans les années 1980, et D-Man in the Waters, pièce “aquatique” écrite sur la musique de Mendelssohn donnant l’impression que les danseurs glissent sur scène) et une création : Ravel, Landscape or Portrait, qui explore le rapport de la danse avec la musique de Ravel.

Le Japon est à l’honneur avec le fascinant chorégraphe Shiro Takatani qui présente Chroma, un travail sur la lumière, la matière et le temps, celui de la naissance à la mort. Compositeur internationalement reconnu pour combiner − dans des performances ou installations gigantesques – sons, images, matières, phénomènes physiques et notions mathématiques, Ryoji Ikeda nous fera découvrir Superposition, qui s’inspire de certains principes de la mécanique quantique et produit une performance à la croisée des arts et des sciences. Le Franco-Belge Pierre Droulers évoquera quant à lui dans Soleils les subtilités du bunraku japonais.

Le grand chorégraphe israélien Ohad Naharin (directeur de la Batsheva Dance Company basée à Tel-Aviv), qui apporta dès les années 1990 un nouveau souffle à la danse israélienne, fait son retour en France avec Sadeh 21 et Deca Dance. À côté de ces grosses machines, le festival ouvre ses portes à de jeunes artistes. Parmi eux, le duo constitué par Sonia Chiambretto, écrivaine, et Hubert Colas, metteur en scène et scénographe. Ils signent Gratte-ciel, l’adaptation d’un récit nourri de longs échanges réalisés avec de jeunes Algérois, vivant aussi bien dans leur pays que dans le reste du monde. On n’oubliera pas de citer la forte présence de l’Allemande Sasha Waltz avec Körper, pièce culte inspirée par les horreurs de la Shoah, qui fut conçue au moment de la création du musée juif de Berlin.

-----

Festival de danse et des arts multiples de Marseille. Du 19 juin au 12 juillet. Horaires et réservations sur le site du festival.

à lire également
Les Habitants © Ghislaine Hamid Le Sergent
Avec la Maison de la danse, le centre hospitalier du Vinatier crée un projet artistique intégrant patients, aidants et soignants. L’objectif est la découverte de l’art chorégraphique et une réappropriation du corps par la danse.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut