Romances inciertos © Nino Laisné

Les métamorphoses de la danse

En utilisant l’ambiguïté et la transformation de trois personnages espagnols et populaires, François Chaignaud et Nino Laisné explorent la notion de genre.

 

Danseur et chorégraphe fascinant, François Chaignaud crée des performances qui allient la danse et le chant, dans des lieux différents, portées par des inspirations multiples. Ses terrains de recherche s’étendent des précurseurs de la modernité chorégraphique du début du XXe siècle (Isadora Duncan) aux avant-gardes actuelles, et des techniques et symboliques du ballet classique aux danses urbaines.

Sa dernière création Romances inciertos, un autre Orlando est à la fois un concert et un récital structuré en trois actes où apparaissent successivement trois personnages : la Doncella Guerrera (titre d’une chanson traditionnelle espagnole) qui nous emmène, dans un contexte médiéval, sur les traces d’une jeune fille partie à la guerre sous les traits d’un homme ; le San Miguel de Garcia Lorca, archange voluptueux et objet de dévotion, aussi orné que douloureux, porté lors des processions ritualisées de la Semana Santa ; et la Tarara, gitane andalouse qui, après un amour déçu, oscille entre mysticisme et séduction, et cache une secrète androgynie.

La performance se situe à la confluence de musiques espagnoles de tradition à la fois orale et “savante” qui inspirent des danses, des poèmes et de petites épopées dont les héroïnes jouent des rôles qui ne sont pas les leurs. Les personnages sont pris dans un mouvement perpétuel de métamorphose, d’ambiguïté, qui se reflète dans le destin même des mélodies qui leur sont attribuées. François Chaignaud a créé cette pièce en collaboration avec Nino Laisné qui en a également pris la direction musicale, l’enrichissant d’une recherche qu’il développe dans le dialogue entre la musique et l’image pour créer un univers plastique entre réalité et fiction.

 

Romances inciertos, un autre Orlando, François Chaignaud et Nino Laisné
Les 17 et 18 septembre à la Maison de la danse
Maisondeladanse.com

 

[Article publié dans le supplément culture de septembre 2019]

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut