Le crépuscule des idoles

D'où l'idée de prolonger la durée du travail jusqu'aux confins du troisième âge, puisque de toute façon on en aura un quatrième et même, qui sait, un cinquième. Les partisans de l'allongement de l'âge de la retraite le disent : " les seniors veulent travailler ". Mieux, " ils doivent travailler ". C'est probablement un peu comme ça qu'est née l'idée de la tournée " Âge tendre et têtes de bois ". Signalons ici aux moins de 60 ans qu'" Âge tendre et têtes de bois " fut à la télévision, de 1961 à 1966, l'émission musicale de référence de toute une génération. C'est alors l'âge d'or du yéyé, la France vibrant aux nouvelles des amours alors juvéniles de Johnny et Sylvie. C'est donc sous cette appellation que fut lancée, en 2006, l'idée d'une tournée surfant sur la mode du travail des septuagénaires et réunissant les grandes figures de cette époque. L'occasion est alors trop belle pour toutes les anciennes gloires tombées dans l'oubli des grands médias, mais dont beaucoup multiplient encore les galas, de revenir sur le devant de la scène. Et de choper au passage quelques points-retraite supplémentaires (on n'est jamais trop prudent avec ce pouvoir d'achat qui se barre en sucette). L'occasion aussi de montrer qu'en dépit des compléments capillaires, de l'embonpoint et de la disparition brutale de Georges Pompidou, " non, non rien n'a changé ". Frank Alamo, Jean-Jacques Debout, Danyel Gérard, Nancy Holloway, Demis Roussos, tous sont de la première tournée. Bien sûr, l'âge est un peu moins tendre qu'avant et la tête de bois sent un peu le sapin, mais les sourires sont éclatants (les prothésistes ont peaufiné leur art depuis les yéyés) et l'enthousiasme au beau fixe. Contre toute attente, pyramide des âges oblige, la tournée est un carton. Dans la foulée de ce succès, une société maritime propose même une croisière musicale avec les idoles, entre St-Nazaire et Marseille via Lisbonne et Gibraltar. Nul doute qu'à voguer sur les flots bleus pendant que Richard Anthony entonne " Et j'entends siffler le train ", la croisière à de quoi s'amuser. Le succès aidant, au fur et à mesure des tournées 2007 et 2008, le cheptel yéyé s'est même étendu à quelques jeunots ravis de l'aubaine, tels Catherine Lara ou Claude Barzotti. En mai 68, chant du cygne des yéyés, un slogan disait : " Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi ". T'arrête pas, l'ami, on dirait bien qu'il te rattrape.

Âge tendre et têtes de bois. Le jeudi 22 mai à la Halle Tony Garnier, 20 place Docteurs Charles et Christophe Mérieux Lyon 7e. 04 72 76 85 85 ou www.halle-tony-garnier.com

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut