La vie d'Adèle : la BD cachée derrière la Palme d'or

Derrière un grand film se cache parfois une grande BD. Récompensée par une Palme d'or, La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche s'inspire de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh. Alors que tous les regards sont désormais tournés vers le long métrage, retour sur un excellent roman graphique.

La Palme d'or décernée à La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche ne doit faire oublier l'excellente bande dessinée Le bleu est une couleur chaude dont le film est en partie tiré. Réalisé par Julie Maroh, l'ouvrage publié chez Glénat a été distingué en 2011 au Festival d'Angoulême où il a remporté le Prix du public Fnac SNCF.

Noir, blanc et bleu

Le bleu est une couleur chaude nous raconte l'histoire d'amour entre Clémentine et Emma, avec une finesse et une délicatesse très loin des clichés. Assurant également le dessin, Julie Maroh opte pour un style en noir, blanc et surtout bleu, tout en douceur et contrastes. Une approche visuelle efficace qui permet à ce roman graphique de bénéficier d'une forte personnalité, tout en servant efficacement la narration. Pour son premier ouvrage, Julie Maroh s'impose immédiatement comme une auteure à suivre, montrant qu'elle est capable d'émouvoir habilement son lecteur sans tomber dans le mièvre.

Blue is the warmest colour

La Palme d'or devrait attirer à nouveau l'attention sur cette excellente BD. Renouant avec son origine de papier, le film sera commercialisé à l'étranger sous le titre Blue is the warmest colour. La vie d'Adèle sortira en France le 9 octobre 2013. Pour sa part, Le bleu est une couleur chaude est déjà disponible dans toutes les bonnes librairies. A lire dès maintenant histoire de patienter avant de découvrir cette nouvelle Palme d'or dans les salles obscures.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut