Jonasz parmi les siens

De Brel à Brassens, de Ferré à Piaf, le poète discret interprète ses meilleurs souvenirs de la chanson française.

Deux ans déjà que l'on n'avait pas entendu la voix de Mister Swing. C'était déjà trop pour celui qui semble traverser le temps avec fidélité et simplicité. Quarante ans de carrière à chanter ses coups de feu et ses coups de cafards, quatorze albums à partager ses coups de coeur, ses coups de blues, ses coups de swing.

Après avoir exploré les moindres recoins de la musique noire américaine tout au long de sa carrière, Michel Jonasz se tourne aujourd'hui vers ceux qui l'ont construit. Il se rappelle ses souvenirs de gosse à Drancy en région parisienne, quand il découvrait le piano, la comédie et puis un jour... Piaf sur scène. Une rencontre qui allait le marquer à jamais, lui faire arrêter l'école et le faire chanter. Après Piaf, il y eut Ferré, Brel, Brassens, puis les années 60 et 70, Gainsbourg et Nougaro. Les grands noms de la chanson française sont désormais réunis autour de lui, comme les piliers de notre variété que Jonasz rejoint lentement. Il se devait de leur rendre un hommage. Un hommage sincère aux parfums nostalgiques, comme lorsqu'il nous racontait, il y a déjà trente ans, ses vacances au bord de la mer.

Le 20/04 à l'Auditorium Maurice Ravel (Lyon 3 ème). 04 78 95 95 95.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut