Lyon Capitale n°159 du 24/02/1998
@Lyon Capitale

Il y a 20 ans : On se mêle de tout

IL Y A 20 ANS DANS LYON CAPITALE – Qui dit qu’information rime avec sérieux ? La satire c’était le dada de Lyon Capitale dans la rubrique “On se mêle de tout”.

Lyon Capitale n°159 du 24/02/1998, © Lyon Capitale

@Lyon Capitale
Lyon Capitale n°159 du 24/02/1998, © Lyon Capitale

Et oui ! Il fut un temps où Lyon Capitale troquait sa casquette d’enquêteurs intrépides pour celle de la satire. Dans la rubrique on ne peut plus explicite “On se mêle de tout”, la rédaction fourrait son nez partout, même là où ça ne la regardait pas, histoire de cracher deux trois punchlines bien ficelées voire sanguines. Entre autres, du ragot et des anecdotes savoureuses sur les politiques lyonnais. Saviez-vous qu’Henry Chabert avait un jumeau de nom dans la même région ? Ou que Christian Philip aimait se la jouer Jean-François Copé avec ses pièces de 10 francs ? Ou même qu’une dizaine de mairie ont été cambriolées aux alentours de Lyon dans la même période ? Depuis, on s’est soigné. La preuve, on le fait en BD maintenant…

Lyon Capitale n°159 du 24/02/1998, p.19 © Lyon Capitale

@Lyon Capitale
Lyon Capitale n°159 du 24/02/1998, p.19 © Lyon Capitale
Un article de Lyon Capitale n°159, paru le 24 février 1998, signé par la Rédaction

On se mêle de tout

—> Page satirique sur l'actualité Lyonnaise et d'ailleurs...

Des gagne-petit

Une dizaine de mairies de l'ouest lyonnais se sont fait cambrioler la semaine dernière. Vaugneray, Ste Foy-l 'Argentière ou La-Tour-de-Salvagny, entres autres, se sont fait forcer les bureaux pour seulement quelques pièces jaunes. Mais bon-dieu s'ils ont tellement besoin de pépettes, il y a un moyen nettement plus sûr de palper du fric dans une mairie : il suffit de se faire élire !

Barre contre Millon ?

Raymond Barre est furieux après Charles Millon. Ce dernier n'a pas retenu sur sa liste des régionales (en position d'éligible) les fidèles du maire de Lyon : Marie-Hélène Finas et Bernadette Bertrix. Dédaigné, le maire de Lyon ne devrait pas donner beaucoup de coups de main au maire de Belley durant la campagne. Il pourrait même pour le taquiner faire une ou deux déclarations, l'air de ne pas y toucher, sur les compétences de Jean-Jack Queyranne qui est son vice-président à la Communauté urbaine.

Monsieur j'aime tout le monde !

Henry Chabert sur TLM a déclaré qu'il était plus proche de Raymond Barre que de Michel Noir. Voilà qui a fait marrer tout le monde, jusque dans les couloirs du cabinet du maire... Si cela continue dans un mois il va nous annoncer qu'il part faire du bateau cet été avec Marc Fraysse !

Trouxe n'a pas cédé !

Ça y est ! Le directeur des Subsistances a été choisi. Mais le nom de celui qui présidera aux destinées de cette immense friche culturelle est encore gardé secret. Nous pouvons en revanche vous dire que Mick Micheyl, candidate d'Eve Barre aurait été écartée et que la Mère Richard qui était à la recherche d'une cave d'affinage pour ses saint-marcellins n'aurait pas été jugée tout à fait dans la ligne...

Homonyme mais néanmoins amis

Henri Chabert vient de déposer une liste pour les Régionales. A ne pas confondre avec Henry Chabert, adjoint et grand ami de Raymond Barre.

Ça patine...

Le couple de patineurs Anissina-Peizerat serait en train de faire des émules chez nos hommes politiques qui rêvent aussi de décrocher une médaille aux prochaines élections. Le couple Millon-Comparini tentent une liste grand-écart faite de jeunes et de recyclés tandis que Queyranne-Guillaume s'aventurent dans les pirouettes plurielles. Jusqu'à maintenant le programme court des uns et des autres est mince comme la glace. Espérons que pour la dernière ligne droite, le libre, la chorégraphie prendra un peu plus de tenue... sinon attention aux chutes !

Collomb a peur du sexe

Gérard Collomb, maire du 9e, n'est pas venue à la soirée Lyon Cap' la semaine dernière, qui se voulait coquine sur les bords. Un de ses proches est venu nous expliquer qu'il n'avait pas osé de peur d'égratigner son image vis à vis de l'électorat des remparts d'Ainay. On savait que venir se trémousser sur une piste en compagnie de jolies créatures pouvait vous mettre en émoi, mais que cela vous fasse perdre des voix, ça c'est nouveau !

Téo, Terrot, même combat !

Lundi soir à la communauté urbaine, peu avant le vote concernant les nouvelles dispositions sur Téo, le groupe RPR a demandé une suspension de séance. On se demande ce que la brochette d'élus gaullistes a pu ingurgiter pendant ce quart d'heure de pause. En revenant s'asseoir sur son banc le vice-président RPR Jacky Meyer a annoncé que le groupe allait voter les mesures de Barre car elles "permettent l'ouverture de Terrot". La salle à bien rigoler devant se joli lapsus. Le conseiller communautaire et député RPR Michel Terrot, ex-maire d'Oullins, a plutôt choisi de la fermer. Ce qui ne l'a pas empêché de s'abstenir lors du vote.

Téo : la solution de Desbazeille

Comme son voisin d'assemblée Terrot, le maire RPR du 7e arrondissement de Lyon Marie-Chantal Desbazeille s'est abstenu lors du vote sur Téo. Pour elle, il existe bien une manière de rendre gratuit le périph' : "Il suffit de ne pas faire le tramway, je viens d'en parler à Christian Philip". Il n'est pas sûr que le 1er adjoint de Barre, responsable des déplacements urbains, ait prêté beaucoup d'attention à son remède.

T'as pas 10 balles !

Au cours du débat urgent sur Téo à la communauté urbaine, Christian Philip a justifié ainsi le nouveau" péage du tunnel à 10 balles : "10 francs, c'est un chiffre rond, 10 francs c'est une pièce". On est ravi de voir que le premier adjoint de Barre regarde encore de temps en temps dans son porte-monnaie. Il est vrai que beaucoup de Lyonnais avaient du mal à trouver dans le leur les pièces de 16 francs que leur réclamait Bouygues.

Grand concours Téo

Comme la Communauté urbaine va reprendre à son compte l'exploitation de Téo (lire page 2), il serait naturel que pour changer l'image, on change aussi le nom. C'est pourquoi nous faisons appel à votre sens de la créativité, de l'humour ou de la démesure pour rebaptiser la plus grande quenelle du monde... Adressez-nous vos suggestions au journal avec la mention "Concours Téo". Un jury (sans présence d'huissier) choisira les meilleurs et appuiera votre candidature auprès de la communauté urbaine... Il n'y a strictement rien à gagner si ce n'est un pot à la rédac pour les plus drôles.

L'humeur de Catherine B

Discussion dans un petit bar de quartier. "Tu sais, Maurice, on l'a retrouvé tremblant l'autre soir. Il s'était fait ramasser par la police et traîner au poste." A l'image de celui qui raconte l'histoire à la cantonade, on imagine un Maurice gentiment éméché titubant et vociférant, vouant aux gémonies avec moult gesticulations une voiture de pandore sillonnant les rues calmes de la ville sous la pleine lune. La porte du bar tinte, entre Maurice, le héros. Rien d'un soulographe, la barbiche soignée, une soixantaine d'années dont une partie que l'on imagine à enseigner. Maurice raconte. "Je sortais du resto chinois, à 10 heures du soir tranquille l'autre soir, je devais aller les rejoindre pour bricoler (il désigne ses amis attablés), j'étais garé à quelques rues d'ici. Je m'approche de ma voiture, au moment où j'introduis la clé dans la serrure, une voiture de flics s'arrête. Deux d'entre eux en bondissent et me plaque sur le capot. Ils me passent les menottes, et malgré mes protestations, m'emmènent au poste. Je n'ai pas eu le temps de comprendre. J'ai passé vingt minutes à leur expliquer que je voulais prendre ma voiture pour aller chez des amis. Après, ils ont vérifié mes papiers et m'ont relâché." Dans le bar, les clients tendent l'oreille. "Et tu as déposé plainte ?" "Plainte pour quoi ? Le lendemain je suis allé voir le commissaire. Un homme très bien. On a bien discuté. Il m'a dit que lui, il n'y pouvait rien, mais qu'il n'approuvait pas du tout les méthodes de ceux de la jeune génération, mais que c'était comme ça. Qu'aujourd'hui c'était comme ça qu'ils étaient formés. Il avait l'air embêté, alors bon, j'ai laissé tomber. Mais tu sais ce que je me suis dit "toi hier, tu as eu de la chance d'être blanc et vieux, tu ne sais pas ce qui se serait passé si tu avais été jeune et gris..." Sûr Maurice... Et si tu avais été jeune, gris et en plus petit délinquant, y aurait-il eu une personne le lendemain pour remettre en cause les méthodes de cow-boy de la "jeune génération" qui a tété à l'envi Starsky et Hutch et en a fait une vocation
à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale – En avril 1998, Lyon Capitale enquêtait sur les dysfonctionnements du CFEU à Lyon, un centre de formation professionnelle spécialisé dans l'insertion. L'organisme est alors au cœur d'une vive polémique alimentée par d'anciens employés qui parlent de gestion douteuse du personnel et des financements alloués en grande […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut