Lyon Capitale n°165
© Lyon Capitale

Il y a 20 ans : Claude François vit à Lyon

IL Y A 20 ANS DANS LYON CAPITALE – Peu de gens s'en souviennent, mais en 1998 Claude François a entamé une reconversion professionnelle et personnelle sur les pentes de la Croix-Rousse.

Lyon Capitale n°164, 25 mars 1998, © Lyon Capitale

© Lyon Capitale

L'électrocution de 1978 a failli lui couter la vie, et le choc lui a ouvert les yeux. Claude François, brillant interprète de "Cette année là", abandonne en 1998 le micro pour la sacoche multi-outils et se reconvertit en artisan électricien. Il arpente les rues de la Croix-Rousse en quête de fusibles sautés et autres pannes de courant, un véritable exutoire pour un homme qui désormais vit pleinement sa passion, incognito. Malgré une reconversion pleine et entière, l'homme est parfois rattrapé par de vieilles habitudes de scène. On peut l'apercevoir à Fourvière, le lundi au soleil, et certains disent qu'il est devenu obnubilé par une certaine Bélinda, dont il déclare la disparition au commissariat du 4e tous les samedis. Récemment, le citoyen qui s'est réveillé en lui n'a pas accepté le coup de force d'ENEDIS, et a monté son propre collectif anti compteur Linky.

Lyon Capitale n°165, 1 avril 1998, p. 13 © Lyon Capitale

© Lyon Capitale
Un article publié dans Lyon Capitale n°165 le mercredi 1 avril 1998.

Claude François vit à Lyon

Rétabli de l’électrocution qui a failli lui coûter la vie en mars 1978, le célèbre Claude François vit paisiblement à Lyon où il a décidé de refaire sa vie. Il est à présent artisan électricien à la Croix-Rousse. Le bouillonnant "yéyé" a toujours la pêche, et passe ses week-end à écumer les discothèques "En boîte, les copains m'appellent monsieur 10 000 volts"
à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Alors que le PACS anime les débats, la gauche n'était pas présente suffisamment en nombre pour voter la proposition de loi. Un raté qui profite à d'autres.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut