Fiat Luce

Et bien mérité sa Halle Tony Garnier pleine à craquer.

"Il ne peut en rester qu'un" disait Highlander avant d'étêter ses camarades immortels d'un coup de lame. Dans le grand désert morose des ventes de disques, Renan Luce est en passe d'être celui-là : le dernier gros vendeur de disques d'un pays où l'on n'achète plus de disques. Il faut dire que le breton a écoulé, comme ça d'un coup, en arrivant de nulle part ou presque, plus de 350 000 exemplaires de son album Repenti, où l'on trouve le tube qui l'a révélé La Lettre : une histoire de gentil garçon tellement gentil qu'il assume la paternité d'un autre après avoir sauvé une jeune fille du suicide qu'il ramène chez lui en 504 (à ce niveau de gendre idéal, on flippe carrément). Dans le même temps, le voilà nominé dans les trois catégories " Révélation " des Victoires de la musique. Et de remporter deux trophées. Renan, Repenti, Révélation, voilà ce qu'on appelle un chanteur en " R ". Normal, quand on sait que Renan est un peu l'héritier de Renaud et Raphaël. Même timbre nasillard, même air d'être fraîchement tombé du nid, même goût pour la " poésie du quotidien ", apanage de cette nouvelle chanson française qui met des mots sur ses maux et les bobos des Bobos. Et même propension, il faut bien l'avouer, à se révéler volontiers agaçant sur la longueur. Ce en quoi il est une fois encore l'héritier de Renaud, qualifié en son temps par Coluche de " chanteur énervant ". Toujours est-il qu'après Vincent Delerm et Bénabar, Renan Luce est un vrai bol d'air pour l'industrie musicale française. C'est sûrement pourquoi il fut tant récompensé aux Victoires de la Musique. C'est pourquoi aussi d'un concert initialement prévu au Transbordeur, Renan Luce atterrit à la Halle Tony Garnier, antre réservé aux très grosses pointures commerciales. Difficile d'imaginer les chansons humoristico-intimistes du chanteur dans une si grande salle mais après tout pourquoi pas ? On lui conseillera néanmoins pour donner à son spectacle une touche de paillettes de l'agrémenter de choristes danseuses à l'ancienne, comme Cloclo. On pourrait même appeler ça " Renan Luce et ses Lucettes ". Ce qui aurait de la gueule...

Kevin Muscat

Renan Luce. Le mercredi 21 mai, à la Halle Tony Garnier, 20 place Docteurs Charles et Christophe Mérieux Lyon 7e. 04 72 76 85 85 ou www.halle-tony-garnier.com

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut