Fêtes des Lumières : un après-midi avec les vendeurs de lumignons

Les étudiants de l’ISCPA de Lyon ont suivi pour Lyon Capitale les préparatifs d’une Fête des lumières finalement transformée en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Hier, le temps d’un après-midi, ils se sont glissés dans les coulisses de la vente de lumignons à Lyon.

Des dizaines de lumignons allumés sur les bord de la saône

Marie Redortier
Des dizaines de lumignons allumés sur les bord de la saône

Cette année, la Fête des lumières n'aura pas lieu dans sa forme classique et sera remplacée par un hommage aux victimes. Un hommage en lumière où les Lyonnais sont appelés à disposer des lumignons sur leurs fenêtres ce 8 décembre. Initialement, l’association avait prévu 40 000 lumignons, sur lesquels figurait leur logo. Aujourd'hui, elle doit faire face à la réception d’un stock de 200 000 lumignons. Une tâche considérable pour les 300 bénévoles mobilisés pour leur distribution, qui se sont empressés de livrer l’ensemble des commandes sur plus de dix lieux de mise en vente.

Il est 14 heures dans les locaux de la galerie des Terreaux. Nous avons rendez-vous avec Kader Si-Tayeb, vice-président national de l’association Rêves. "Vous voyez, ici vous n’avez plus que quelques cartons dans le couloir, mais lundi nous avions à peine la place de passer. À l’heure où je vous parle, environ 85 % des lumignons ont été vendus ou distribués", explique le vice-président de l'association.

 

“Une cliente en a pris 12 à elle toute seule”

Stock de bougies parfumées

©Marie Redortier
Stock de bougies parfumées

En fin d’après-midi, nous prenons alors part à la livraison d’une de ces commandes en compagnie de Milla Norros, saisonnière pour la ville de Lyon. Dans la galerie des Terreaux, armés de notre carton, nous nous dirigeons vers le restaurant L’Institution (à proximité de l’arrêt de métro Cordeliers) pour leur deuxième commande de 48 bougies parfumées. La première a été vendue en moins de 48 heures. "Une cliente en a pris 12 à elle toute seule", confie Frank Delafon, propriétaire de l’établissement.

La livraison terminée, nous décidons de quitter Milla pour nous rendre dans l’un des chalets de la Fête des lumières rue de la République. L’occasion pour nous de discuter avec plusieurs bénévoles de l’association. Pour Yves, qui est bénévole depuis quatorze ans, "c’était une évidence de participer à la Fête des lumières." A contrario, pour Perrine et Lucie, c’est une première, qui s’inscrit dans le cadre d’un projet étudiant prévu de longue date. Maxime, lui, n’avait pas prévu d’être bénévole ce week-end, mais au vu des récents événements il s’est senti concerné et a souhaité s’investir de manière concrète.

 

“Nous souhaitons vraiment que nos fenêtres brillent de mille feux”

Chalet de la fête des lumières place de la comédie

©Marie Redortier
Chalet de la fête des lumières place de la comédie

Si les motivations sont diverses du côté des bénévoles, c'est aussi le cas du côté des acheteurs. "Nous venons d’acheter 24 bougies parfumées, nous souhaitons vraiment que nos fenêtres brillent de mille feux. D’autant plus avec la valeur symbolique de cette année", expliquent Mathilde et Damien, un couple de Lyonnais attaché à la tradition des lumignons.

Une symbolique qui a aussi motivé Nathalie et Florence, deux Parisiennes qui par cet achat ont souhaité "faire une bonne action en faveur des deux associations". Mais tous n’y ont pas pensé. Béatrice, elle, bien que lyonnaise, n’avait pas entendu parler de cette vente et c’est par pur hasard hier après-midi qu’elle est tombée sur un stand et a acheté une bougie. Bénévoles, commerçants ou simples touristes, tous vont permettre à la Fête des lumières 2015 d’exister. Et nombreux sont ceux avec qui sûrement vont participer à l’hommage ce 8 décembre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut