Photo d’illustration

Expositions à Lyon en juin : la sélection de Lyon Capitale

Avec la réouverture des musées et des galeries, de nombreuses expositions soigneusement préparées l'année dernière - puis reportées - sont enfin visibles. Lyon Capitale vous propose une sélection de celles qu'il ne faut pas rater.


Les Flandrin, artistes et frères

Hippolyte Flandrin, Jeune berger assis, 1834-1835

L’exposition exceptionnelle retrace le parcours de trois peintres lyonnais, les frères Hippolyte, Paul et Auguste Flandrin qui ont marqué la scène artistique à Lyon au XIXe siècle.

Hippolyte (1809-1864), le plus connu, s’est imposé comme un brillant portraitiste et peintre religieux. À Lyon, il mena le remarquable chantier de la basilique Saint-Martin d’Ainay et fut mondialement reconnu avec le décor de la chapelle de l’église Saint-Séverin à Paris (1839-1841) et le sanctuaire et chœur de l’église Saint-Germain-des-Prés (1842-1848).

Puisant dans plus de 200 œuvres, l’exposition s’articule autour de thématiques – les autoportraits et portraits croisés, l’étude du modèle, l’histoire, le paysage, le portrait, le grand décor – qui valorisent le travail spécifique de chacun d’entre eux tout comme la singularité de leur collaboration à trois.

Hippolyte, Paul, Auguste, Les Flandrin, artistes et frères – Jusqu’au 5 septembre 2021 – Musée des Beaux-Arts de Lyon – www.mba-lyon.fr


Musée des Confluences

Oiseaux rares et Terre en héritage

Quetzal resplendissant @ Pierre-Olivier Deschamps / Agence Vu

Deux belles expositions au musée des Confluences : L’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo nous dévoile la beauté et la diversité de 240 oiseaux rares en nous expliquant leurs modes de vie et leurs spécificités. On y découvre par exemple que les couleurs permettent aux oiseaux de se reconnaître ou de se dissimuler et que le plumage varie avec l’âge, le sexe, les saisons. L’exposition rappelle aussi que beaucoup d’espèces sont en voie de disparition en raison de l’emprise des hommes sur l’environnement.

Avec La Terre en héritage, du Néolithique à nous, le musée dresse un bilan de notre impact sur la Terre nous rappelant que la volonté humaine de dominer la nature avait déjà commencé il y a 12 000 ans avec la sédentarisation de communautés, l’agriculture et l’élevage.

L’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo – Jusqu’au 2 janvier 2022.
La Terre en héritage, du Néolithique à nous – Jusqu’au 30 janvier 2022
 www.museedesconfluences.fr


Musée de l’imprimerie et de la communication graphique

La reconquête musicale du vinyle

Magma Studio, vinyle fabriqué pour l’événement HiSeoul en 2015

Au cœur d’une ambiance fun et colorée, le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique nous plonge avec VinylesMania dans l’histoire et l’univers du vinyle, objet disparu qui s’impose à nouveau dans notre relation à la musique. Conçue comme un tour du monde en images, l’exposition nous dévoile le graphisme des pochettes avec ses créateurs, nous amenant à la rencontre des fabricants de disques, de collectionneurs passionnés, de boutiques célèbres tout en racontant les légendes et les histoires liées à ce média quasi magique. Une exposition originale et pleine d’émotions !

VinylesMania – Jusqu’au 29 août – Musée de l’imprimerie et de la communication graphique. www.imprimerie.lyon.fr


Musée Déchelette

Jean Puy, le fauve

Jean Puy, Étude de Nu, vers 1912, huile sur bois, 37x37cm – Collection particulière. © Nicolas Pianfetti / © ADAGP, Paris, 2020

L’exposition Jean Puy - Ambroise Vollard : un fauve et son marchand célèbre le soixantième anniversaire de la mort de Jean Puy, peintre roannais reconnu comme l’un des grands peintres du mouvement fauve et de l’art du début du XXe siècle.

Ses œuvres figurent dans les collections de grands musées français et européens comme le Centre Pompidou (Paris) et le musée du Petit-Palais (Genève).

L’exposition s’intéresse aux relations qu’il a entretenues de 1905 à 1925 avec Ambroise Vollard, son marchand, figure incontournable de l’art moderne qui fit connaître de nombreux artistes (Gauguin, Van Gogh, Cézanne, Renoir ou encore Picasso) et lui acheta la totalité de son atelier. Une centaine d’œuvres est ainsi présentée : portraits, modèles dans l’atelier, paysages, œuvres graphiques, avec un accent mis sur des pièces exceptionnelles en céramique, fruit d’une collaboration avec le céramiste Metthey.

Jean Puy - Ambroise Vollard : un fauve et son marchand – Jusqu’au 6 juin – Musée Déchelette de Roanne – www.museederoanne.fr


Musée Jean-Couty

Lyon vu par Doisneau et Couty

Les pains de Picasso, Vallauris, 1952 - © Atelier Robert Doisneau © Succession Picasso 2020

L’exposition Robert Doisneau, Portraits d’artistes et Vues de Lyon réunit au musée Jean-Couty plus de 70 photographies de Robert Doisneau (1912-1994) prises entre 1945 et 1971. Elle est conçue autour de deux thématiques : portraits et ateliers d’artistes, d’une part, et vues de Lyon, d’autre part.

Le public peut découvrir de nombreux artistes tels que Picasso, Braque, Giacometti, Léger, Niki de Saint Phalle, avec des clichés inédits. Vues de Lyon, le deuxième volet, met à l’honneur le Lyon d’après-guerre à travers les photos que Doisneau a réalisées lors d’un reportage pour le magazine Vogue dans les années 50. Elles seront accompagnées de peintures et dessins de Jean Couty (1907-1991) représentant des vues de Lyon.

Robert Doisneau, Portraits d’artistes et Vues de Lyon – Jusqu’au 12 décembre – Musée Jean-Couty – www.museejeancouty.fr


 Fondation Bullukian

Trois auteurs de bande dessinée, détonants et transgressifs

Nicolas de Crécy, image extraite de Les Amours d’un fantôme en temps de guerre

Avec l’exposition À la croisée des chemins, la fondation Bullukian nous fait découvrir trois auteurs de bande dessinée qui détournent les codes du genre et partagent leurs visions du voyage et de l’itinérance à travers des dessins, planches originales de bandes dessinées, aquarelles et livres.

Artiste sensible, engagé politiquement, Edmond Baudoin est un virtuose de l’encre de chine qu’il déploie pour décrire ses voyages mais aussi la violence du monde.

Entre bande dessinée et art contemporain, Jochen Gerner révèle ses Portraits de villes réalisés sur le fond ancestral de la carte postale, en peintures acryliques avec aplats bruts ou dilués, sublimés par des couleurs minérales et flamboyantes.

Nicolas de Crécy nous embarque dans ses dessins aux jeux de lumières intenses et au crayonné vibrant, créant des univers faits de personnages singuliers et attachants.

À la croisée des chemins – Jusqu’au 17 juillet à la fondation Bullukian – www.bullukian.com


Osez les galeries

Un parcours artistique gratuit

Se regrouper pour mieux rebondir, sortir de la morosité liée au confinement et faire découvrir le métier de galeriste sur un territoire où l’art contemporain est très présent : tel est l’objectif que se sont donné 20 galeries lyonnaises.

Le temps d’un week-end, les 26 et 27 juin, la deuxième édition de Osez les galeries invite les Lyonnais à suivre un parcours entièrement gratuit dans les 1er, 2e, 3e, 4e et 5e arrondissements de la ville.

Pendant ces deux jours, ils pourront découvrir la scène locale avec plus de 150 artistes présentés dans des domaines variés : sculpture, peinture, installation, photographie, street art. Les galeries concernées : Manifesta, Atelier du Canal, Autour de l’image, Françoise Besson, la galerie 1111, Le Réverbère, Henri Chartier, Kashagan, L’œil écoute, Galerie NörKa, Galerie Valérie Eymeric, La Petite Galerie, La Taille de mon âme, Ories, Pascal Laguerre, Poltred, Regard Sud, SLIKA, tatiss, Vrais Rêves.

Osez les galeries – De 10 h à 18 h 30, les 26 et 27 juin.


Galerie Le Bleu du Ciel

Le petit monde de Monsanto

Canfield, Ohio, Mathieu Asselin, 2012

Ce fut en 2017 l’événement phare des Rencontres de la photographie d’Arles, l’exposition Monsanto® : une enquête photographique du photographe franco-vénézuélien Mathieu Asselin est à voir à la galerie Le Bleu du Ciel. Illustrant le concept de photographie documentaire, couplé à cette notion de “lanceur d’alerte d’art” développée par la galerie depuis vingt ans, elle nous plonge dans les activités menées par Monsanto dans le monde entier. On découvre à travers des photos choc les désastres engendrés par le glyphosate et autres agents sur l’environnement ainsi que les dangers que font courir sur notre santé les OGM. Cette exposition a fait l’objet d’un bel album qui fait partie intégrante de la rétrospective, dénonçant les scandales sanitaires, les tentatives de procès et le développement impitoyable de Monsanto !

Monsanto® : une enquête photographique de Mathieu Asselin – Jusqu’au 9 octobre – Galerie Le Bleu du Ciel – www.lebleuduciel.net


Zoo Art Show XXL

Le musée éphémère du street art

Contraint de verrouiller ses portes alors qu’il était à guichets fermés, le musée éphémère du street art rouvre avec quinze artistes internationaux supplémentaires et une nouvelle salle d’exposition. Le Zoo Art Show XXL vous attend rue Boileau dans l’ancien siège social de Panzani dont l’architecture est signée Tony Garnier. Plus de 120 artistes investissent 4 500 m2 sur trois étages au cœur d’une scénographie interactive et conviviale. Tous les styles de l’art urbain sont présentés : graffiti, collages, sculptures, photos, murs peints, avec la présence de légendes comme Seth, el Seed, Aero, Eyeone. Une ambiance rendue électrique par de nombreux performeurs – DJs, comédiens, danseurs, sportifs – qui s’enflamment sous la houlette du break dancer B-Boy Lilou des Pockemon Crew.

Zoo Art Show XXL – Jusqu’au 21 septembre – 4, rue Boileau, Lyon 6e – www.zooartshow.com


Sucrière

Le retour du Petit Prince

© Tempora

Célébrant le 75e anniversaire de la parution du livre Le Petit Prince, l’exposition Antoine de Saint-Exupéry. Un Petit Prince parmi les hommes propose aux petits et grands de s’immerger dans le monde merveilleux d’un petit prince parmi les hommes, tout en découvrant cet auteur (1900-1944) qui était également aviateur et reporter français, mort pour la France à bord de son avion, un Lockheed P-38 Lightning. Ludique et interactive, la scénographie est grandiose et s’étale sur plusieurs espaces différents empreints d’univers poétiques et surréalistes où les enfants retrouveront les images enchanteresses du Petit Prince : la rose, le mouton, le renard, les couchers de soleil...

Antoine de Saint-Exupéry. Un Petit Prince parmi les hommes –Jusqu’au 7 novembre – À la Sucrière – www.lasucriere-lyon.com


Galerie B+

L’art de l’estampe

Levée de printemps

Située rue Chalopin dans le quartier de la Guillotière, la galerie B+ vous invite à partager, à travers l’exposition de gravure Levée de printemps, le fruit d’une aventure collective qui s’est déroulée à Loizy en Bourgogne dans l’atelier de Gilbert Houbre. Peintre, graveur et enseignant, il a accueilli depuis plus de 20 ans beaucoup d’artistes venus parfaire l’art de l’estampe et transcrire sur le cuivre ou le zinc leurs univers. Au total, quarante œuvres sont exposées par 22 artistes talentueux qui sont tous passés par l’atelier de Loisy. Cette exposition à plusieurs mains montre le plaisir du partage du geste et de l’idée et la joie de la découverte.

Levée de printemps – Jusqu’au 1er juillet – Galerie B+ – www.bplus-galerie.com


 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut