Linck "Vue des Alpes" Expo "Tentations" 2016

Expos : Les Tentations du musée Paul-Dini

Pour fêter ses quinze années d’existence en tant que tel, le musée Paul-Dini fait part de ses “Tentations”, notamment celles de “L’appel des sens” (1830-1914). Cette exposition, réalisée avec le concours du musée d’Orsay, réunit une centaine d’œuvres créées sur près d’un siècle par des artistes français ayant vécu ou séjourné dans la région. Les cinq sens se confrontent à la réalité dionysiaque comme à la “morale” religieuse ; souvent par l’allégorie ou le symbole.

Jean-Antoine Linck (1766-1843) – Vue des Alpes © Musée de Chambéry

Jean-Antoine Linck – Vue des Alpes.

Il y a quelque chose d’agréablement désuet à visiter cette exposition qui s’attache à la représentation iconographique des cinq sens au XIXe siècle. “Le grand genre”, “Les sens en éveil”, “Tentations galantes et nudités”, “Le sublime et l’ailleurs” en sont les jalons thématiques, qui se terminent par une section intitulée “Les tentations de 1914 à nos jours”, comme un prolongement dans les collections du musée.

Une peinture d’hommes et de bourgeois

José Frappa (1854-1904) – Phryné (Collection du musée d’Orsay)

José Frappa (1854-1904) – Phryné.

Incontestablement, on se trouve au cœur des plaisirs que se réservent les salons feutrés de la bourgeoisie racontés par Maupassant. Les compositions florales, les repas, les fruits et légumes gourmands, les scènes champêtres font un triomphe à l’académisme, à la recherche du savoir-faire et du temps à ne pas perdre. Une pomme symbolise un érotisme suggéré. Avec L’Obsession (1872), Carolus-Duran nous entraîne dans les alcôves secrètes de l’appartement et des désirs et fantasmes. Des nus alanguis construisent l’imaginaire masculin. Peu de femmes peintres figurent d’ailleurs dans cet univers. Gustave Doré ou Carpeaux admirent une nature puissante. D’autres cultivent l’exotisme, de Venise à l’Orient ou l’Espagne. Les scènes du quotidien décrivent plus le désir d’harmonie et de beauté que le désordre des sens.

Célestin-François Nanteuil (1813-1873) – Le Rayon de soleil (Collection du musée des beaux-arts de Valenciennes)

Célestin-François Nanteuil – Le Rayon de soleil.

Pendant ce temps

Il est également assez fascinant de constater que, pendant ce temps, les années 1880 marquent l’apogée de l’impressionnisme. En 1863, Édouard Manet peint Le Déjeuner sur l’herbe, et Claude Monet La Gare Saint Lazare en 1877. En 1890, Van Gogh crie le Champ de blé aux corbeaux avant de mourir. Et le cubisme pointe son nez en 1907.

Cette exposition du musée de Villefranche permet donc et encore d’étalonner les notions de “modernité”, de contemporanéité, de temporalité.

Tentations – L’appel des sens (de 1830 à 1914).
Jusqu’au 12 février 2017, au musée Paul-Dini (Villefranche-sur-Saône).
à lire également
Vue de l’exposition “Entrare nell'opera” au MAMC de Saint-Etienne © Aurélien Mole
Si 2020 n’est pas l’année de la Biennale du design, une visite à Saint-Étienne s’impose néanmoins. Le musée d’Art moderne et contemporain présente en effet une grande exposition rétrospective sur le mouvement de l’Arte Povera qui, bien que né en Italie dans les années 1960, résonne encore de manière familière aujourd’hui.
Faire défiler vers le haut