Des Nuits Sonores Made in New York

Sensation du festival : le Cinémix de Laurent Garnier à l'Institut Lumière. `

Comme chaque année, le festival de musiques électronique les Nuits Sonores va transiter par tous les coins de la ville, d'une friche industrielle du Confluent, à l'Institut Lumière en passant par le Garage Citroën, le Parc Georges Bazin, la Chapelle de la Trinité, la Galerie des Terreaux, la Piscine de la Duchère, mais également la plupart des clubs et salles de concert de la ville (Ninkasi, Marché Gare, Plateforme, Marquise...). De nombreuses programmations sont également proposées directement dans l'espace urbain, dans les rues et sur les places de la ville : Berges du Rhône, rue de la Platière, place de l'Esplanade ou la traditionnelle rue de l'Arbre Sec. Côté programmation, c'est la crème de la crème des faiseurs de sons électroniques qui mixera quatre jours durant. Une programmation tournée vers New-York avec les monstres sacrés que sont Little Louie Vega, Funkaloop ou encore Christian Marclay.

Mais la véritable sensation de ce festival tient surtout au mix que Laurent Garnier posera sur le film de Jean Epstein "Finis Terae" lors de la soirée inaugurale à l'Institut Lumière. Un "'Cinémix'' pour une rencontre très attendue entre la musique électronique et le septième art.

> Le site des nuits Sonores

Bouillants échos électroniques
En avant-goût des Nuits Sonores, la Plateforme accueille une programmation de festival pour les Echos Sonores 37. Des performances live qui devraient envoyer du lourd avec les très inspirés de l'électro-clash made in France Poni Hoax (Tigersushi/France) ou le rock digital de Motormark (DHR/Ecosse). Côté set, c'est aussi un plateau de premier choix qui attend les électrons lyonnais en manque de jus : Joakim (Tigersushi – Versatile Records/France) se partagera les platines avec AlexKid, icône de l'écurie F-Com.
> Vendredi 16 février, de 22h30 à 5h à La Plateforme, face au 4 quai Augagneur, Lyon 3e. 10 euros en prévente / 12 euros sur place.

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Les Nuits de Fourvière ont fait carton plein lors de cette 5e édition. 66 000 spectateurs se sont rendus au festival. En août 1998, la 5e édition des Nuits de Fourvière s'achève avec un bilan très positif. Pourtant concurrencé par la Coupe du Monde jusqu'à mi-juillet, […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut