We are Monchichi – Chorégraphie Sébastien Ramirez & Honji Wang © Fred Fouché
We are Monchichi – Chorégraphie Sébastien Ramirez & Honji Wang © Fred Fouché

Danse : Monchichi sans frontières (à voir à tout âge)

Dire aux enfants, aux adolescents et aux adultes, à tous les spectateurs, que le XXIe siècle est celui de l’absence de frontières. Tel est le pari du couple Ramirez-Wang !

Sébastien Ramirez est français d’origine espagnole. Honji Wang est née à Francfort de parents coréens. Ils se sont rencontrés pour faire un couple à la scène (comme à la ville) autour de cette idée de partage, illustrant une génération urbaine, mobile, qui aime les différences d’origine, de culture, d’identité et de parcours artistique. We are Monchichi est inspirée de Monchichi, leur pièce fondatrice, créée il y a sept ans, qu’ils ont transmise à un nouveau couple de jeunes danseurs. Entre théâtre, hip-hop, classique et contemporain, sans oublier l’humour, la danse parle de leur vie au quotidien, de la complexité d’un amour sans frontières, capable de dessiner un monde ouvert aux recompositions culturelles. Au cœur d’une danse où Honji amène la souplesse et la musicalité asiatiques et Sébastien toute son énergie méditerranéenne, les mots sont aussi présents, à travers des textes de Fabrice Melquiot qui ajoutent à la poésie du spectacle.


Sébastien Ramirez & Honji Wang / We are Monchichi – À partir de 7 ans

Du 17 au 23 octobre à la Maison de la danse

–> À l’issue du spectacle, vendredi 19 et mardi 23 octobre : vidéo-conférence expliquant la danse urbaine aux enfants


[Article publié dans Lyon Capitale n°781 – Octobre 2018]

à lire également
Stephen Thompson dans Compulsory Figures © Xavier Veilhan – Diane Arques / Adagp, 2019
Pendant la Fête des lumières, les Lyonnais pourront découvrir sous la verrière des Subsistances (quai Saint-Vincent) la performance sur glace de Stephen Thompson, mise en scène par Xavier Veilhan. Danse, magie et patinage seront au rendez-vous.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut