Hêtre © Allessandro Franceschelli

Culture en Isère : un rassemblement artistique immersif et joyeux  en Chartreuse

Le circassien Yoann Bourgeois propose un week-end artistique gratuit qui investit les contreforts de la Chartreuse, en Isère. Des créations inédites et des rencontres sous le soleil de l’été !

Balades artistiques, spectacles, concerts, performances, battle all style, DJ-set 100 % féminin constituent le GR 7 (Grand Rassemblement), labellisé “Capitale verte de l’Europe 2022”, imaginé par le Centre chorégraphique national de Grenoble, sa directrice adjointe Erell Melscoët et Yoann Bourgeois qui le dirige seul depuis 2021, après le départ du chorégraphe Rachid Ouramdane à la tête du théâtre de Chaillot.

Manifestation artistique tout-terrain, le Grand Rassemblement a été créé pour valoriser la diversité de la danse et des arts du mouvement sur des territoires que le CCN a par ailleurs investis depuis 2016 dans le cadre de ses missions et qui tiennent compte aussi de problématiques environnementales et sociales.

Qu’ils soient urbains, ruraux ou montagneux, ces territoires offrent des espaces qui ne sont pas ceux d’une scène de théâtre et dont le Grand Rassemblement s’inspire pour créer in situ des œuvres vivantes, en dialogue avec les paysages autour, révélant aux spectateurs de nouveaux espaces poétiques : “L’enjeu du GR, précise Yoann Bourgeois, n’est pas seulement de programmer et de regarder des œuvres dans l’espace public mais plutôt de créer une programmation artistique globale, immersive, expérientielle, avec une ambiance singulière, que ces œuvres déplacent et transforment le regard que l’on porte sur le site pour qu’il devienne lui-même poétique, qu’il rouvre du possible.”

L’an dernier, le GR s’enfouissait dans la forêt de la Chartreuse, cette année il se déroule entre les berges de l’Isère et le site de la Bastille (en contrefort de la Chartreuse), un très beau lieu touristique et emblématique qui surplombe Grenoble.

En son sein, se trouve la cité du Rabot, une résidence universitaire impressionnante accueillant nombre de propositions artistiques. Pour sa 7e édition, ce GR crée ainsi un parcours déambulatoire autour d’un dialogue entre urbanité et montagne, éclairé par le soleil d’été et de belles rencontres humaines et artistiques !


Une programmation joyeuse et éclectique


Si l’on ne peut citer toutes les œuvres présentées, on peut néanmoins assurer que le départ du GR de fait avec la chorégraphe Johanna Faye en bas de la colline, à partir du Musée dauphinois.

Elle emmène le public dans une performance déambulatoire et sensorielle, montant jusqu’à la cité du Rabot avec cinq interprètes qui font résonner leurs corps avec la nature.

Fanny Soriano crée Hêtre, un solo qui éprouve la solitude et l’harmonie du mouvement dans la forêt, en utilisant une branche d’arbre comme agrès. Mathieu Tremblin réalise une installation sur les murs de la cité du Rabot à partir des témoignages de personnes qui y ont vécu ou qui y vivent encore, comme les étudiants.

Marion Motin lance la Bataille des Alpes, un battle où danseurs et danseuses de tous styles se défient et font le show.

Avec Close up, Jérôme Helfenstein et Maxime Delforges se défont des stéréotypes de la magie, la transformant en un art contemporain qui utilise performance et théâtralité.

À découvrir également le quatuor à cordes Béla spécialisé dans le répertoire ancien, Hors Champs une performance d’Ivana Müller, jouée par les spectateurs prenant place dans “une colonie” constituée d’une dizaine de tentes. Sans oublier Babel, le projet participatif que Jordi Galí élabore avec un groupe de 25 personnes qui construisent ensemble une structure de douze mètres de haut…


Le GR 7 – Yoann Bourgeois/CCN de Grenoble – Les 25 et 26 juin (gratuit) – Grenoble – Programme complet : www.ccn2.fr


 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut