Les chefs Riccardo Minasi et François-Xavier Roth © Drew Gardner / DR (montage LC)
Les chefs Riccardo Minasi et François-Xavier Roth © Drew Gardner / DR (montage LC)

Bach et Mozart, une affaire d’instruments à l’Auditorium de Lyon

Sous la baguette de Riccardo Minasi, l’ONL nous donnera dans quelques jours une Passion de Bach sur instruments “modernes”, et c’est Mozart qui sera joué sur instruments d’époque ce dimanche, par l’ensemble Les Siècles dirigé par François-Xavier Roth.


Trois Mozart d’époque

Les trois dernières symphonies de Mozart sont sans doute les plus abouties du compositeur viennois. Tant dans le matériau que dans la technique d’orchestration, on le sent au sommet de son art, en pleine maîtrise des savoir-faire du passé et le regard rivé vers le futur… Ainsi, sous sa plume, le final de son ultime et 41e symphonie, dite Jupiter, conjugue les techniques du contrepoint fugué et un art de la surprise et du rebondissement qui s’inscrit dans la modernité.

C’est l’ensemble Les Siècles, emmené par François-Xavier Roth, qui interprétera ces trois pépites. Un orchestre atypique composé d’interprètes d’une nouvelle génération qui s’est fixé la mission de jouer les répertoires du XVIIIe au XXe siècle, à chaque fois sur les instruments historiques appropriés : cordes en boyaux et archets classiques pour Mozart, instruments modernes pour Stravinski. Une démarche audacieuse qui peut sembler un brin opportuniste mais dont la pertinence se vérifie dans le travail et sur les scènes.

Les Siècles / Mozart, symphonies 39, 40, 41 – Dimanche 14 avril à 16h à l’Auditorium de Lyon


Et une Passion à l’ancienne

ONL © Julien Mignot
ONL © Julien Mignot

Après celle selon saint Jean en février à la chapelle de la Trinité, on restait un peu sur notre faim, mais heureusement l’Auditorium vient pallier le manque. Une fois n’est pas coutume, alors que l’usage régulier aujourd’hui prescrit les interprétations dites “historiques” sur instruments d’époque, on a opté ici pour une version traditionnelle, à l’ancienne, c’est-à-dire sur instruments “modernes” et avec grand orchestre, comme avant l’arrivée sur le marché de ces trublions de baroqueux. Ce qui rend tout de suite les choses beaucoup plus compliquées à comprendre a pourtant le mérite du changement et nous offrira la possibilité de re-goûter aux charmes et pesanteurs des versions colossales d’antan et de les comparer aux interprétations “baroques” en vigueur, puis de faire son choix.

Ne nous attendons toutefois pas à une lecture à la Karajan puisqu’un syncrétisme de bon aloi verra l’ONL, sous la direction de Riccardo Minasi, s’adjoindre les services du Chœur de chambre de Namur, qui collabore avec de nombreuses formations baroques, et d’une brochette de solistes aguerris aux répertoires du XVIIIe (Ian Bostridge en évangéliste). Un compromis de bon augure.

Bach / Passion selon saint Matthieu – Jeudi 18 et vendredi 19 avril à 20h à l’Auditorium de Lyon


[Articles publiés dans Lyon Capitale n° 787 – Avril 2019]

à lire également
ONL orchestre orgue
 C’est l’ouverture de saison à l’Auditorium et l’occasion pour le public lyonnais de découvrir à l’œuvre le nouveau directeur musical de l’Orchestre national de Lyon (ONL).
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut