Astérix aux jeux Olympiques : 7 bonnes raisons de ne pas y aller

De quoi en mettre plein la gueule aux irréductibles spectateurs à grand coup de renfort publicitaire et de stratégie marketing... Voilà donc quelques raisons de "résister encore et toujours à l'envahisseur" :
1. Parce que malgré toute la bonne volonté des réalisateurs, le film ne pourra jamais être aussi drôle qu'Astérix et Cléopâtre, son prédécesseur, signé par Alain Chabat.
2. Parce que ça serait cocasse, finalement, que le plus gros budget de l'histoire du cinéma français devienne également le plus gros flop.
3. Parce que sur ces 78 millions, 20 sont consacrés au marketing. Si on y soustrait également les cachets des innombrables vedettes, les décors et un budget effets spéciaux pharaonique, il ne reste plus un rond pour le scénario et la réalisation. Ce qui oblige le producteur - Thomas Langmann - à passer derrière la caméra. Et ça, c'est plutôt moche.
4. Parce qu'il ne manque que Nicolas Sarkozix et Carla Brunix à l'écran pour que tous les people du moment soient présents au générique.
5. Parce qu'Obélix (Gérard Depardieu) est censé être l'ami d'enfance d'Astérix (Clovis Cornillac), pas son père.
6. Parce qu'Alain Delon, qui demeure une star au Japon, n'a pas signé un bon film depuis au moins 20 ans.
7. Parce qu'il y a tellement mieux à voir actuellement au cinéma entre le dernier Tim Burton, le film des frères Coen, celui de Sean Penn ou encore celui de Ken Loach.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut