Assises 2015 montage 1
© C. Hélie/Gallimard (2)

Assises du roman : les auteurs débarquent lundi

Le 25 mai ne sera pas férié pour tout le monde. Une caravane d’écrivains de tous les continents arrive en effet à Lyon à la Pentecôte pour parler boulot. Travail d’écriture évidemment, et littérature. Autour d’une table (ronde, en théorie) sous la verrière des Subsistances, en librairie, dans les bibliothèques ou au musée. Les 9es Assises internationales du roman s’ouvrent ce lundi, avec le Nobel Kenzaburo Ôé.

De gauche à droite et de haut en bas : Aurélien Bellanger, Joy Sorman, Erik Orsenna, Andreï Kourkov, Virginie Despentes, Erri de Luca, Kenzaburo Ôé et Arthur H.

© C. Hélie/Gallimard (2), Bernard Matussière, Philippe Matsas/Liana Levi, JF. Paga/Grasset, C. Hélie/Gallimard, Dorian Malovic, D. Tomaselli (montage LC)
De gauche à droite et de haut en bas : Aurélien Bellanger, Joy Sorman, Erik Orsenna, Andreï Kourkov, Virginie Despentes, Erri de Luca, Kenzaburo Ôé et Arthur H.

Le défi des Assises internationales du roman : intéresser à la littérature un public large et divers – lecteurs compulsifs, abonnés des bibliothèques, clients réguliers des librairies, mais aussi collégiens ou détenus. Entreprise peu aisée si l’on songe que l’écran de l’ordinateur, de la télévision ou de la console de jeu occupe une part accrue dans les loisirs des Français. Et projet d’autant plus ardu que les AIR ne font pas appel aux best-sellers commerciaux actuels. La Villa Gillet et le journal Le Monde, qui organisent la manifestation, entendent rester d’une grande exigence quant à la qualité des invités. D’où un savant mélange entre grands noms de la littérature contemporaine internationale et auteurs moins connus, stars des Assises (Dany Laferrière est absent cette année mais on parie qu’il reviendra bientôt) et petits nouveaux sous la verrière.

45 auteurs, 48 lieux, des pages et des images

Pendant une semaine, les écrivains ne se retrouvent pas (que) derrière une table à chercher l’inspiration pour une énième dédicace : ils débattent, se (et nous) rencontrent. Depuis la table ronde où trois à cinq auteurs abordent un thème traversant leur production romanesque, jusqu’au grand entretien en tête à tête (Kenzaburô Ôé, prix Nobel de littérature 1994, face à Philippe Forest cette année). Sans omettre les lectures de textes fondateurs par des personnalités (cette fois Le Roman de Renart par Arthur H, qui profite de son passage pour présenter en musique le 29 son récent Cauchemar merveilleux). Ni la soirée où un écrivain (Erik Orsenna) commente des extraits d’entretiens d’archives de l’Ina et les rencontres littéraires au musée des Beaux-Arts, à l’hôpital, en prison… à Lyon et dans la région. La littérature s’invite aussi au cinéma, nous donnant l’occasion de re-re-revoir Edward aux mains d’argent ou de s’ouvrir l’appétit avec The (délicieux) Lunchbox, entre autres.

Dans ce programme foisonnant, Lyon Capitale vous présentera au fil de ces Assises 2015 quelques-uns des 45 auteurs attendus et vous invite d’ores et déjà à lire Joy Sorman, Andreï Kourkov, Aurélien Bellanger, Erri de Luca ou Virginie Despentes. Les plus impatients peuvent se reporter aux pages spéciales AIR dans notre mensuel de mai, en vente en kiosques et dans notre boutique en ligne. Bonnes lectures.

9es Assises internationales du roman – Du lundi 25 au dimanche 31 mai. Réservations (plus que conseillées, même s’il reste quelques places à la dernière minute en général) sur le site de la Villa Gillet.

Le prix Nobel de littérature (1994) Kenzaburo Ôé © Dorian Malovic

© Dorian Malovic
Le prix Nobel de littérature Kenzaburo Ôé.
Soirée d’ouverture lundi 25 mai à 19h, aux Subsistances :
– après les discours, Grand Entretien avec le prix Nobel de littérature Kenzaburo Ôé, introduit par Philippe Forest
– suivi à 21h par une table ronde sur L’identité troublée avec 3 auteurs américains : Nickolas Butler, David Samuels et Adelle Waldman.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut