Montage Livraisons été Subs 2017
© Turak / Bertrand Gaudillère (montage LC)

Théâtre, danse, cirque… Foisonnement d’été aux Subsistances

Les Subsistances proposent un festival qui s’adresse à tous les publics, autour de la danse, du cirque, du théâtre d’objets et de la performance.

Livraisons d’été 2017 aux Subsistances, avec les marionnettes du Turak Théâtre © Turak / Bertrand Gaudillère (montage LC)

© Turak / Bertrand Gaudillère (montage LC)

Conçu comme un lieu foisonnant de découvertes à partager en famille dans un esprit de détente ou à regarder comme un moyen de réfléchir sur l’état du monde, “Livraisons d’été” est composé de créations contemporaines choisies par l’équipe des Subsistances mais aussi de projets partagés avec des partenaires.

Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel © Thibault Stipal

© Thibault Stipal
Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel / Grande.

Du 13 au 17 juin, “Made in Subsistances” nous permettra de retrouver le cirque de Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel avec un spectacle où ils passent en revue ce qui leur importe dans leur vie, utilisant la forme traditionnelle de la grande revue d’actualité et jouant en direct de leurs instruments : trompette, claviers, clarinettes, synthés.

Alexander Vantournhout et Bauke Lievens explorent, à travers la danse, les liens entre sujet et objet à partir d’une relation avec un corps à l’apparence inerte et sans vie, un corps objet de manipulation et de soumission (aperçu en vidéo ci-dessous).

Parades nuptiales en Turakie – Turak Théâtre © Laurent Vichard

© Laurent Vichard
Turak Théâtre / Parades nuptiales en Turakie.

Fidèle aux Subsistances, le Turak (théâtre d’objets) présente deux créations : Parades nuptiales en Turakie et Chaussure(s) à son pied, qui sont des duos, deux points de vue poétiques sur le comportement amoureux en Turakie.

Du 19 au 23 juin, le Centre national de la danse réitère “Camping”, une plateforme chorégraphique internationale qui fait se rencontrer des étudiants en art et des artistes, toutes générations confondues. Les danseurs du Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon bénéficient quant à eux d’une carte blanche qui leur permet de s’éprouver dans l’interprétation et la chorégraphie. On se souvient que beaucoup de chorégraphes célèbres sont passés par cette belle institution – Benjamin Millepied, Denis Plassard, Yan Raballand, Abou Lagraa… – et qu’elle peut donc leur porter chance !

Du 28 juin au 1er juillet, le festival s’achèvera sur “Entrée des artistes” avec de jeunes artistes de la région parrainés par cinq structures lyonnaises (Les Subsistances, l’école de cirque de Lyon, le centre chorégraphique national de Rillieux, le théâtre de l’Élysée et Boom’structur à Clermont-Ferrand). Tous viendront avec leurs créations issues du cirque, de la danse et du théâtre, espérant démontrer leur talent devant le public mais aussi un jury de professionnels bienveillants, avec l’espoir au bout d’atterrir sur d’autres scènes.

Livraisons d’été – Du 13 juin au 1er juillet aux Subsistances.
à lire également
Symphonie fantastique – Chorégraphie Saburo Teshigawara, création Biennale de la danse 2018, à l'Auditorium de Lyon © Michel Cavalca (montage LC)
Saburo Teshigawara s’associe à l’ONL pour nous offrir sa vision de la Symphonie fantastique à l’Auditorium. Représentations samedi et dimanche dans le cadre de la Biennale de la danse.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut