Janet Leigh Psychose Hitchcock

Lyon : l’Auditorium nous fait son cinéma

Dans le cadre de ses concerts “Expresso”, l’Auditorium nous propose un menu musiques de film qui s’avère plutôt fameux. À déguster à l’heure du déjeuner, ou du café.

Pas de Star Wars en vue, point de Seigneur des anneaux, encore moins de Pixar… L’Orchestre des pays de Savoie et son chef, Nicolas Chalvin, ont visiblement fait vœu d’ascétisme en préférant aux superproductions hollywoodiennes des pièces moins rebattues dans les programmes classiques du genre.

Petites perles et Psychose

Exception faite du célébrissime Adagio pour cordes de Samuel Barber, immortalisé dans une trentaine de films (notamment Platoon, Elephant Man, Little Bouddha ou Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain), les pièces présentées sont relativement peu jouées au concert, ce qui n’aura que plus l’effet d’attiser notre curiosité. À commencer par Three Film Scores du compositeur japonais post-debussyste Toru Takemitsu : petites perles pour orchestre à cordes à l’écriture très accessible.

Tremblez ! Car le compositeur fétiche d’Alfred Hitchcock, Bernard Herrmann, est également à l’honneur, avec une version pour cordes de sa partition pour Psychose.

Enfin, un hommage sera rendu à Nino Rota, le temps d’un concerto pour cordes qui, s’il échappe à l’exercice de musique à l’image, offrira l’occasion d’apprécier tout le talent d’un des plus grands compositeurs pour le cinéma.

Musiques de film – Vendredi 3 février à 12h30 et 15h, à l’Auditorium de Lyon.
à lire également
2001, l’odyssée de l’espace – Stanley Kubrick © Turner Entertainment Co.
Le festival Lumière fait son retour, ou comment célébrer les grands “classiques” du cinéma. Entre autres réponses, un rendez-vous singulier, volontiers métaphysique, nous est proposé à l’Auditorium.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut