Fête des Lumières
© Camille Padilla

Fête des Lumières 2014 : dix œuvres à ne pas rater

L’édition 2014 de la Fête des lumières s’annonce pour le moins excellente. En espérant que la météo ne gâche pas l’événement, voici nos dix animations préférées, à ne pas rater cette année.

Du 5 au 8 décembre, Lyon devient capitale mondiale de la lumière. Cette édition 2014 de la Fête est bien partie pour être l’une des plus belles. De la Confluence au parc de la Tête-d’Or, les animations sont tour à tour poignantes et poétiques. Choisir 10 coups de cœur parmi les 75 installations ne fut donc pas facile. Pour la première fois depuis longtemps, il faudra sans doute plusieurs jours pour profiter pleinement de cette Fête des lumières.

La Fête des lumières sur Lyoncapitale.fr, c’est aussi le reportage vidéo en avant-première, et bien sûr le programme  !

Vous pouvez également voter pour votre oeuvre favorite en cliquant ici.

Variations – Tour Incity

Tour Incity ()

La tour Incity n’est pas achevée qu’elle participe déjà à la Fête des Lumières. 154 cercles de lumière bleue visibles sur la façade ouest du bâtiment donnent à la tour l’aspect d’une immense coupe de champagne, à moins qu’il ne s’agisse d’un aquarium. L’œuvre est à l’image de son support : majestueuse.

Variations, de Gilbert Moity – Tour Incity, Lyon 3e.

Rêves de nuit – Place Bellecour

bellecour ()

Avec Rêves de nuit, Lyon rend hommage à Antoine de Saint-Exupéry, mort il y a soixante-dix ans. Comme tout songe, l’installation est magique, composée d’une projection sur la grande roue, mais aussi d’un spectacle aérien avec des artistes suspendus au-dessus du sol. Pris au milieu de cette scène gigantesque, le spectateur ne sait plus où donner de la tête et se laisse porter par une douce ivresse.

Rêves de nuit, de Damien Fontaine, Clara Sigalevitch et Jean-Christophe Piffaut – Place Bellecour, Lyon 2e.

Lyon, Terre aux lumières – Place des Terreaux

Lumières 2014 Terreaux ()

Cité Création, mondialement connue pour ses murs peints, s’attaque à la place des Terreaux. Les façades se transforment en œuvres d’art du musée des Beaux-Arts. Danseurs et musiciens s’échappent alors de ces magnifiques tableaux et enchantent la foule sous le charme. En mélangeant tradition et présent, Cité Création réussit son pari. C’est grand, c’est beau, et la place des Terreaux en est sublimée.

Lyon, Terre aux lumières, de Cité Création – Place des Terreaux, Lyon 1er.

Laniakea – Place Antonin-Poncet

Fête des lumières 2014, installation “cosmique” place Antonin-Poncet © LC

© Camille Padilla

Mille étoiles sur la place Antonin-Poncet nous font voyager à travers l’univers. Renversant, Laniakea utilise aussi bien des éclairages au sol que les murs des bâtiments. Grâce à une belle mise en lumière et des images du cosmos, cette installation nous donne l’impression d’être minuscules.

Laniakea, de Simon Milleret-Godet et Jérôme Donna – Place Antonin-Poncet, Lyon 2e/Bellecour.

Les Anooki s’invitent à l’opéra – Place Louis-Pradel

Lumières 2014 opéra ()

Les Anooki sont de retour à Lyon. Ils s’étaient fait remarquer en 2012 en colonisant la gare Saint-Paul, voici qu’ils transforment l’opéra en terrain de jeu. Drôles et mignons, ces petits esquimaux enchanteront petits et grands tout en bouleversant l’architecture du bâtiment.

Les Anooki s’invitent à l’opéra, de la compagnie Inook – Place Louis-Pradel, Lyon 1er/Hôtel de ville.

Hi Striker – Ancien palais de justice

Lumières 2014 hi striker ()

Le palais de justice et sa passerelle se sont téléportés dans une fête foraine. S’inspirant du jeu de la mailloche, où il faut taper le plus fort possible, Hi Striker propose aux visiteurs d’envoyer des rayons lumineux pour éclairer l’ancien palais de justice et ses 24 colonnes. Les plus forts et/ou plus habiles obtiendront le plus beau spectacle.

Hi Striker, de Beam’Art – Passerelle et ancien palais de justice, Lyon 5e.

Jackpot – Gare Saint-Paul

Lumières 2014 saint paul ()

La gare Saint-Paul devient une immense machine à sous interactive. Les passants pourront tenter leur chance et essayer d’aligner six figurines identiques. Pas d’argent à gagner, mais une belle séquence lumineuse pour les plus chanceux.

Jackpot, d’Helen Eastwood et Laurent Brun – Gare Saint-Paul, Lyon 5e.

Cathédrale d’eau et de lumière – Hôtel de région

Lumières 2014 Cathédrale ()

Jean Luc Hervé

L’hôtel de région devient une “cathédrale d’eau et de lumière”. Sous les chants des choristes du Concert de l’Hostel Dieu, la lumière vibre jusqu’à se fondre dans l’or bleu. Confluence semble parfois bien loin du centre de la ville, mais le détour en vaut la peine.

Cathédrale d’eau et de lumière, de Jean-Luc Hervé – Hôtel de région, Lyon 2e/Confluence.

Convergences – Basilique de Fourvière

Fête des Lumières ()

© Camille Padilla

Sans doute l’œuvre la plus insolite : la basilique de Fourvière est surmontée d’une immense boule à facettes qui éclaire toute la ville. Visible de très loin, la basilique devient un étrange phare qui rappelle les bals populaires. L’installation surprend chaque fois que l’on lève les yeux.

Convergences, d’Yves Caizergues – Basilique de Fourvière, Lyon 5e.

Jardin d’hiver – Parc de la Tête-d’Or

Fête des lumières 2014, le “jardin d’hiver” au parc de la Tête-d’Or

© Camille Padilla

Loin des bruits de la ville, le parc de la Tête-d’Or devient un “jardin d’hiver” où l’on peut croiser libellules, œufs flottants sur l’eau et carpes géantes de lumière. Le temps s’arrête et le parc bascule dans l’onirisme. Idéal pour terminer la fête sur une note calme.

Jardin d’hiver, de Christophe Martine – Parc de la Tête-d’Or, Lyon 6e.

1 commentaire
  1. Kasneh - 6 décembre 2014

    Il serait nécessaire de désengorger la presqu'ile. certains spectacle sont quasi-inaccessibles.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut