Ça s’est passé à Lyon un 7 janvier : un sénateur tué par la Milice

De l’assassinat de personnalités politiques par la milice de Pétain en 1944 à la démolition de l’usine Rhodiacéta de Vaise en 1987, Lyon Capitale vous rappelle les faits qui ont marqué les 6 janvier lyonnais au fil des siècles.

1305 - Blanche de Chalon donne aux Clarisses la propriété du tènement de la Déserte, sur lequel elle les a établies.

1678 - Ordonnance de l'archevêque séparant la Guillotière de la paroisse de Béchevelin.

1868 - Ouverture d'une bibliothèque du soir au Palais St Pierre

1900 - Lanessan, ministre de la Marine, et Georges Leygues, ministre de l'Instruction Publique, à Lyon, inaugurent l'Institut de chimie dans son nouveau bâtiment, et le buste de Raulin.

XXe : démolition de l’usine Rhodiacéta de Vaise

1914 - Le Conseil municipal décide l'achat de l'hôtel Vitta, avenue de Noailles, pour y loger le gouverneur.

1944 - La Milice, organisation politique et paramilitaire française créée par le régime de Vichy pour lutter contre la Résistance assassine Ambroise-Jules Courtois, ancien conseiller municipal, à Feyzin et Joseph Serlin, ancien secrétaire général de la Ville, sénateur de l'Isère (1933), à Dommartin (La Chicotière).

1985 - Inauguration d'une exposition sur l'informatique, organisée par "I.B.M.", place Bellecour. Dure jusqu'au 3 février. Plus de 100 000 visiteurs.

1987 - A Vaise, démolition des derniers bâtiments de l'usine de la Rhodiacéta.

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
Ville frontière, ville carrefour, Lyon n’a jamais été épargné par les épidémies pendant plus de 2000 ans. Pourtant la ville a toujours su lutter contre les maladies, parvenant même à éviter certaines épidémies aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Faire défiler vers le haut